Georges Frêche retire ses plaintes en diffamation

JUSTICE Il visait Eric Besson et Frédéric Lefebvre...

Vincent Vantighem

— 

Georges Frêche, dans son bureau au conseil régional de Montpellier, le 29 janvier 2010.
Georges Frêche, dans son bureau au conseil régional de Montpellier, le 29 janvier 2010. — REUTERS

La santé passe avant tout. Même la justice. Actuellement en cure dans l’attente de son opération de la hanche, Georges Frêche a retiré les plaintes qu’il avait déposées contre Eric Besson et Frédéric Lefebvre, a annoncé son avocat, ce mardi. Le président divers gauche du Languedoc-Roussillon reprochait aux deux membres de l’UMP des faits de «diffamation» et «d’atteinte à l’autorité des décisions de justice».

En pleine campagne des régionales, ils avaient rappelé l’affaire des harkis pour laquelle Georges Frêche avait pourtant été relaxé. «C’est un homme qui a pu dire que les harkis sont des sous-hommes, qu’il y avait trop de blacks dans l’équipe de France de foot», avait notamment décrit Eric Besson, lors d’une émission de télévision.

L’avocat de Georges Frêches a précisé que ces propos étaient «des manoeuvres tentées pour des raisons électorales» en pleine campagne pour les régionales. Et surtout que son client avait remporté ces élections.

Depuis, «les électeurs ont tranché», en réélisant largement Georges Frêche à la tête de la région, contre notamment le candidat UMP Raymond Couderc. «Il n’y a donc plus de raison d’ennuyer la justice», a conclu Me Gilles Gauer.