Chantage à la sextape à Saint-Etienne : Exclu des Républicains, Gaël Perdriau porte plainte contre le parti

RIPOSTE Le maire de Saint-Etienne, soupçonné d’être impliqué dans une affaire de chantage à la vidéo intime, a annoncé ce jeudi qu’il allait porter plainte contre LR, dont il a été fraîchement exclu, pour « diffamation »

C.G. avec AFP
Exclu des Républicains, Gaël Perdriau va porter plainte contre son ancien parti pour "diffamation" et contre Eric Ciotti pour "injures publiques".
Exclu des Républicains, Gaël Perdriau va porter plainte contre son ancien parti pour "diffamation" et contre Eric Ciotti pour "injures publiques". — OLIVIER CHASSIGNOLE
  • Tout juste exclu des Républicains, le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau contre-attaque.
  • Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de chantage à la sextape, l’élu stéphanois porte plainte pour « diffamation » contre son ancien parti.
  • Il porte également plainte contre Eric Ciotti pour « injures publiques ».

Le maire de Saint-Étienne Gaël Perdriau, englué dans une affaire de chantage à sextape et fraîchement exclu des Républicains, a annoncé jeudi sur Facebook porter plainte contre son ancien parti pour « diffamation ».

« Le parti vient de prononcer mon exclusion parce que mon nom est cité dans une affaire judiciaire après avoir été sali par une certaine presse », accuse-t-il, se disant « choqué par la rapidité de cette décision », prise sans qu’il ne soit entendu.

Injures publiques

« Que me reproche en réalité l’actuelle direction de ce parti ? Mes prises de position contre la dérive du parti gaulliste vers la droite identitaire ? (…) Je suis attristé de voir Les Républicains renoncer aux valeurs de justice, au premier rang desquelles la présomption d’innocence », fulmine-t-il, annonçant que « ces excès » l’ont « conduit à déposer plainte » contre les Républicains mais aussi contre Eric Ciotti pour « injures publiques ».

Le 12 septembre, le député des Alpes-Maritimes avait relayé sur son compte Twitter une publication d’Antton Rouget, journaliste de Mediapart qui a révélé l’affaire, dans laquelle il diffusait d’accablantes écoutes téléphoniques. « Je remercie Christian Jacob d’avoir démis de ses fonctions en novembre dernier, l’ignoble Perdriau alors qu’il ne cessait de m’insulter », commentait alors l’élu, avant d’ajouter : « Ce donneur de leçons montre le visage terrifiant de la pire des abjections. »




Gaël Perdriau s’est mis en retrait de ses fonctions à la métropole de Saint-Etienne. En revanche, il a toujours refusé de démissionner de la mairie comme le réclamaient l’opposition et quelques voix discordantes au sein de la majorité municipale.