Assemblée nationale : Le geste de Sandrine Rousseau est bien un symbole féministe

Fake off Et non pas le fameux triangle des francs maçon comme ont pu le penser certains internautes

Maïwenn Furic
— 
Sandrine Rousseau à l'Assemblée nationale le 4 octobre 2022
Sandrine Rousseau à l'Assemblée nationale le 4 octobre 2022 — Jacques Witt/SIPA

Depuis le début de la nouvelle législature, les sessions à l’Assemblée nationale sont mouvementées. Ce mardi, la cheffe des députés de la majorité, Aurore Bergé, a pointé du doigt tour à tour à Adrien Quatennens, Jean-Luc Mélenchon puis Sandrine Rousseau : « celui qui reconnaît des faits de violences conjugales », « ceux qui parlent de leur affection pour un homme qui tape sa femme » et ceux qui font « fi des règles élémentaires de l’État de droit ». La majorité de l’hémicycle, à l’exception des membres de l’alliance de gauche, a alors applaudi ces propos.

Sandrine Rousseau fait polémique pour sa réponse à Aurore Bergé. En silence, elle s’est levée, a levé ses bras vers le ciel, et a formé un triangle avec ses mains. Sur les réseaux sociaux une question revient : « Que signifie ce geste ? » Tantôt du féminisme, tantôt un symbole des francs maçons. Qu’en est-il vraiment ? 20 Minutes fait le point.

FAKE OFF

Il s’agit effectivement d’un symbole féministe qui représente un vagin. Sandrine Rousseau s’est d’ailleurs exprimée sur Twitter à la suite de ce geste.


Le symbole féministe est apparu dans les années 1970 et repris depuis partout dans le monde. L’image présentée par la députée est la couverture du Torchon brûle, journal édité par le Mouvement de libération des femmes (MLF) entre 1971 et 1973. L’actrice et activiste féministe italienne Giovanna Pala aurait été la première à faire ce geste en public à Paris en 1972.

La même année, lors du procès de Bobigny, la foule venue soutenir Marie-Claire Chevalier, 16 ans, jugée pour avoir avorté à la suite d’un viol, reprend ce symbole de solidarité entre femmes et de ralliement. Depuis, il est régulièrement brandi dans les manifestations de soutien à l’IVG ou appelant à légaliser l’avortement. Cela n’a donc rien à voir avec le triangle des francs maçon comme le pensaient certains internautes.