Rousseau (EELV) appelle Quatennens à se mettre « en retrait de toute parole publique »

REACTION Sandrine Rousseau ne fait pas de quartier

20 Minutes avec AFP
— 
Sandrine Rousseau - Fete de L'Humanite 2022 sur la Base 217 au Plessis-Pate, Bretigny-Sur-Orge le 10 Septembre 2022//MPP_Sipa.0056/2209121040/Credit:MPP/SIPA/2209121052
Sandrine Rousseau - Fete de L'Humanite 2022 sur la Base 217 au Plessis-Pate, Bretigny-Sur-Orge le 10 Septembre 2022//MPP_Sipa.0056/2209121040/Credit:MPP/SIPA/2209121052 — MPP/SIPA

La députée EELV Sandrine Rousseau a appelé dimanche le numéro deux de La France insoumise Adrien Quatennens à se mettre « en retrait de toute parole publique », et pas seulement de sa fonction de coordinateur du parti, après avoir notamment reconnu une « gifle » envers son épouse.

« Il faut qu’il se mette en retrait de toute parole publique, voire en retrait du groupe LFI à l’Assemblée », a déclaré Sandrine Rousseau sur Radio J.

« Ce n’est pas possible de représenter les hommes et les femmes (…) quand on s’est rendu coupable de tels actes », a-t-elle insisté, jugeant qu’il était « indispensable » que Adrien Quatennens « quitte la coordination du parti », comme il l’a lui-même annoncé dimanche matin.



Des sanctions

Sandrine Rousseau a également dit attendre des « sanctions » de La France insoumise envers Adrien Quatennens. « Il y a maintenant une décision du parti politique à prendre », a insisté l’élue et militante féministe.

Adrien Quatennens pourrait-il tout de même succéder à Jean-Luc Mélenchon dans ce contexte ? « Je pense que c’est compromis », a-t-elle également répondu.

Dimanche, Adrien Quatennes a dans un long communiqué détaillé les « disputes » parfois violentes avec son épouse, reconnaissant aussi lui avoir « donné une gifle », « dans un contexte d’extrême tension et d’agressivité mutuelle ». Le Canard enchaîné avait pour sa part révélé mardi qu’une main courante avait été déposée par l’épouse de Adrien Quatennens.

« Ce n’est pas si courant que cela les personnes qui reconnaissent les violences. Donc acte il l’a fait », a encore commenté Sandrine Rousseau.