Adrien Quatennens se met en retrait de ses fonctions chez LFI

POLITIQUE Le député de la France Insoumise l’annonce ce dimanche matin dans une longue publication sur les réseaux sociaux

F.P.
— 
Adrien Quatennens à la Fête de l'humanité, le 9 septembre dernier.
Adrien Quatennens à la Fête de l'humanité, le 9 septembre dernier. — MPP/SIPA

Adrien Quatennens se met en retrait de ses fonctions de coordinateur de la France Insoumise. Le député l’annonce ce dimanche matin dans un long communiqué publié sur Twitter. « Je pourrais faire le dos rond, minimiser les faits et attendre que la tempête passe », écrit-il, avant de se dire « responsable politiquement » et soucieux de « protéger le mouvement, ses militants et toutes celles et ceux qui comptent beaucoup sur moi ».



Ce retrait fait suite à un article du Canard enchaîné paru le 13 septembre et révélant le dépôt d’une « main courante » par l’épouse du numéro 2 de La France insoumise (LFI) après « une dispute » et alors que le couple est en instance de divorce.

« Il ne m’appartient nullement de juger l’opportunité de cette main courante qui fait tant parler », commence par préciser le député dans son communiqué. (…) « Tout comme elle [son épouse], en revanche, je condamne fermement l’acte de malveillance politique consistant à faire fuiter dans la presse le contenu d’une main courante, contre la volonté clairement exprimée de la personne l’ayant déposée, qui n’en souhaitait pas la moindre suite et l’avait précisée. »

Adrien Quatennens reconnaît la gifle et la regrette

Dans son communiqué, le coordinateur de la France Insoumise revient longuement sur le divorce en cours avec sa femme, après treize années de vie commune marquée par la naissance d’une fille en 2019. Le député évoque « des disputes » depuis l’annonce par sa femme de sa volonté de divorcer, reconnaissant aussi lui avoir « donné une gifle » et disant avoir « profondément regretté ce geste ».

Adrien Quatennens admet également avoir « envoyé de trop nombreux messages » à son épouse « pour tenter de la convaincre que nos difficultés de couple pouvaient être dépassées ». « Je suis un homme de dialogue. (…) Je déteste la violence en général et spécialement envers les femmes », se défend-il, présentant « à nouveau (s) es excuses » à son épouse.