Niqab au volant: Hortefeux veut des mesures de rétorsion contre le mari

POLITIQUE Le ministre de l'Intérieur voudrait que le conjoint de la femme verbalisée soit déchu de la nationalité française...

B.D. avec agence

— 

Anne, une Française de confession musulmane répond aux questions des journalistes aux côtés de son conjoint après avoir été verbalisée au volant pour port du niqab, vendredi 23 avril 2010.
Anne, une Française de confession musulmane répond aux questions des journalistes aux côtés de son conjoint après avoir été verbalisée au volant pour port du niqab, vendredi 23 avril 2010. — AFP/ Alain Jocard

Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a écrit vendredi à son collègue de l'immigration Eric Besson pour lui demander d'étudier l'éventuelle déchéance de sa nationalité française du conjoint de la femme verbalisée en niqab au volant, pour polygamie et fraude aux aides sociales.

Après avoir estimé dans son courrier que la contravention avait été dressée «à juste titre», le ministre de l'Intérieur attire l'attention d'Eric Besson sur «la situation de l'individu présenté comme le conjoint de cette femme». Celui-ci, «né à Alger et ayant acquis la nationalité française par mariage en 1999, appartiendrait à la mouvance radicale du "Tabligh" et vivrait en situation de polygamie, avec quatre femmes dont il aurait eu douze enfants», selon Hortefeux.

Déchu de la nationalité française?

Ces quatre femmes, ajoute le ministre de l'Intérieur, «bénéficieraient de l'allocation de parent isolé (et) porteraient le voile intégral». «Je vous serai très reconnaissant de bien vouloir faire étudier les conditions dans lesquelles, si ces faits étaient confirmés, l'intéressé pourrait être déchu de la nationalité française», demande Hortefeux à Besson.

En attendant, le ministre de l'Intérieur a demandé au préfet de Loire-Atlantique, de «faire sans délai, toutes les diligences utiles, auprès du Parquet et des services sociaux, pour réprimer, le cas échéant, les faits de polygamie et de fraude aux aides sociales qui ont été signalés».

>> En raison des débordements systématiques sur ce type de sujet, l'article est fermé aux commentaires. Merci de votre compréhension.