Chantal Jouanno regrette ses propos sur la taxe carbone

POLITIQUE Elle s'était dit «désespérée» par le retrait du gouvernement sur ce dossier...

C.C. avec agence

— 

Chantal Jouanno, secrétaire d'Etat à l'Ecologie, le 17 mars 2010 à Paris.
Chantal Jouanno, secrétaire d'Etat à l'Ecologie, le 17 mars 2010 à Paris. — P.KOVARIK/AFP

Après le recadrage, les excuses. Chantal Jouanno «regrette» ses propos sur l'abandon de la taxe carbone s'ils ont été «mal compris ou ont blessé», mais «mieux vaut être passionnée et convaincue que pas assez», a-t-elle indiqué ce mercredi sur RTL.

«Maintenant, il faut avancer, se retrousser les manches. Le désespoir ne peut être que provisoire et temporaire», a ajouté la secrétaire d'Etat à l'Ecologie, une semaine après s'être avouée «désespérée par ce recul» du gouvernement sur la taxe carbone.

Chantal Jouanno s'est expliquée avec Claude Guéant

Vertement tancée par le chef de l'Etat et le Premier ministre pour ses déclarations la semaine dernière, Chantal Jouanno «a eu l'occasion de s'en expliquer avec son plus proche collaborateur», le secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant, mais pas avec Nicolas Sarkozy lui-même.

Interrogée sur le retrait de la Fondation Nicolas Hulot du Grenelle de l'environnement, elle a expliqué «avoir eu Nicolas Hulot depuis»: «On s'est eu depuis avec lui, il me dit qu'il veut prendre un recul de deux mois». Mais Chantal Jouanno se veut optimiste: «Nicolas Hulot va revenir, il a dit lui-même qu'il fait un bilan. Il verra s'il revient dans deux mois».