Marc-Philippe Daubresse: «je vais beaucoup m'amuser»

POLITIQUE Premières réactions du nouveau ministre de la Jeunesse et des solidarités actives...

Propos recueillis par Olivier Aballain
— 
Marc-Philippe Daubresse, délégué général de l'UMP, a plaidé jeudi pour un "plafonnement global" des niches fiscales pour aider à financer le Revenu de Solidarité Active (RSA), à l'ouverture d'une "convention sociale" de l'UMP, dont il est l'organisateur.
Marc-Philippe Daubresse, délégué général de l'UMP, a plaidé jeudi pour un "plafonnement global" des niches fiscales pour aider à financer le Revenu de Solidarité Active (RSA), à l'ouverture d'une "convention sociale" de l'UMP, dont il est l'organisateur. — Pierre Andrieu AFP/Archives

Vous attendiez-vous à cette nomination?
Honnêtement non. Mais ce sont des dossiers proches de mes préoccupations centristes et humanistes (Marc-Philippe Daubresse est bien à l’UMP après avoir été centriste, ndlr). L’orientation, le service civique, la solidarité, aider les chômeurs à retrouver un emploi, cela fait partie de la palette de l’action centriste. Je crois que l’Elysée souhaitait renforcer ces valeurs au gouvernement.

>> Le gouvernement Fillon V en images, c'est par ici

Le fait que les solidarités actives soient attribuées à un ministre, est-ce un symbole?
Oui, je serai ministre de plein exercice. Je crois que c’est la reconnaissance du travail de Martin Hirsch, auquel il faut donner un coup de chapeau. D’ailleurs je compte continuer à travailler avec lui. (Martin Hirsch est nommé président de l’agence du service civique, ndlr).

>> Pour revivre toutes les tractations de la journée, c'est par ici

.

Vous quittez la présidence de l’agence de l’habitat un an après votre nomination, n’est-ce pas frustrant?
Non, franchement quand on se voit proposer de s’occuper de sujets aussi graves, il ne faut pas hésiter. Il y a beaucoup à faire, je crois que je vais beaucoup m’amuser

Quels seront les premiers dossiers que vous souhaiterez aborder?
Je crois qu’il faut commencer par le commencement en finalisant les décrets en cours, comme celui, justement, sur le service civique. Et il faudra bien sûr inventer de nouvelles choses, notamment sur l’emploi des jeunes qui me tient beaucoup à cœur. Je me réjouis d’ailleurs d’y travailler avec Laurent Wauquiez (secrétaire d’état à l’Emploi, ndlr).