Régionales: huit ministres sur la ligne de départ, aucun à l'arrivée

POLITIQUE Tous les membres du gouvernement engagés dans la bataille ont échoué...

J. M. avec agence

— 

Le ministre du Travail Xavier Darcos, candidat UMP pour les régionales en Gironde, est allé voter à La Teste-de-Buche le 21 mars 2010.
Le ministre du Travail Xavier Darcos, candidat UMP pour les régionales en Gironde, est allé voter à La Teste-de-Buche le 21 mars 2010. — CAROLINE BLUMBERG/EPA/SIPA

On ne change pas une équipe qui perd. Aucun des huit ministres engagés dans la conquête d'une présidence de région n'a gagné son pari, ce dimanche. Mais, Claude Guéant l'a déjà annoncé: «Quel que soit le cas de figure, il n'y aura pas de grand remaniement. Ce sera un remaniement modeste, technique, parce que de petits ajustements méritent d'être faits».

>> Le point sur les rumeurs du remaniements, c'est par ici.

Pourtant, alors que la majorité avait nourri des espoirs (notamment dans le Centre et en Franche-Comté), certains membres du gouvernement eux accusent un retard important -jusqu'à 28 points- sur leur concurrent socialiste. Petit tour d'horizon des infortunes diverses des ministres.

Bonnet d'âne pour Xavier Darcos
Le ministre du Travail a obtenu le plus mauvais score est celui en Aquitaine. Avec 28,01% des suffrages, il accuse un retard de plus de 28 points sur le socialiste sortant Alain Rousset (56,34%).

Valérie Létard deuxième dauphine
La secrétaire d'Etat aux Technologies vertes (Nouveau centre) obtient dans le Nord-Pas-de-Calais 25,91% des suffrages tandis que son adversaire PS Daniel Percheron fait près de 26 points de plus, avec 51,89%.

Bruno Le Maire sur le podium
le ministre de l'Agriculture est devancé de près de 25 points par Alain Le Vern (30,70% contre 55,10%) en Haute-Normandie.

La défaititude de Dominique Bussereau
Ségolène Royal devance le secrétaire d'Etat aux Transports de plus de 21 points en Poitou-Charentes (60,61% contre 39,39%).

Alain Marleix chute malgré Brice Hortefeux
En Auvergne, le secrétaire d'Etat à l'Intérieur a près de 20 points de retard sur René Souchon (59,68%). A noter que le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux était candidat dans le département du Puy-de-Dôme, sur une liste qui a fait 34,94% des suffrages, contre 65,06% pour celle de René Souchon.

Hervé Novelli s'en sort un peu mieux
Dans le Centre, le secrétaire d'Etat au Commerce, fait un score de 36,46%, soit près de 14 points de moins que le sortant socialiste François Bonneau (50,01%).

Valérie Pécresse chute en Ile-de-France
Entre 12 et 13 points séparent la ministre de l'Enseignement supérieur, de Jean-Paul Huchon. Selon des résultats quasi définitifs, Mme Pécresse obtiendrait entre 43 et 44%, M. Huchon entre 57 et 52%.

Alain Joyandet sauve l'honneur
C'est en Franche-Comté que le gouvernement fait son meilleur score. le secrétaire d'Etat à la Coopération, obtient 38,36% des suffrages, son adversaire Marie-Guyte Dufay 47,41%, soit neuf points de différence.