La victoire de la gauche s'arrête en Alsace

REGIONALES Malgré une participation plus importante qu'au premier tour, la majorité présidentielle n'a pas réussi à s'imposer...

Vincent Vantighem

— 

Martine Aubry rue de Solférino au soir du second tour des élections régionales, le 21 mars 2010
Martine Aubry rue de Solférino au soir du second tour des élections régionales, le 21 mars 2010 — Christophe ENA/AP/SIPA

Comme en 2004, il reste une région en haut à droite dans la France métropolitaine. En conservant l'Alsace et en faisant basculer l'île de La Réunion*, l'UMP a brisé les rêves de grand chelem de Martine Aubry. «Pour autant, la gauche a gagné ces élections régionales, a déclaré Marc-Philippe Daubresse, secrétaire général adjoint de l'UMP depuis le siège bondé du parti, rue La Boétie. C'est indéniable et il faut le reconnaître.»

Un coup d'oeil à la carte des résultats ici y suffit. Après un deuxième tour marqué par un léger sursaut de participation [près de 51% des Français ont voté ce dimanche contre 46,4% dimanche dernier], l'Hexagone s'est drapé de rose, vert et rouge.

>> La carte des résultats définitifs est par ici

Avec 54,3% des voix, selon Opinion Way, les listes de la gauche unie réalisent même un score record, l'UMP n'étant créditée que de 36,1% des voix. «C'est une victoire sans précédent, a salué Martine Aubry, depuis le siège du PS. Je le dis au président de la République: entendre ce soir les Français, c'est changer profondément de politique.»

 

Le Front national n'est pas mort

Patron des députés UMP, Jean-François Copé réclame plus un retour aux sources qu'un changement de politique. «C'est une réelle défaite. Il ne faut pas tourner autour du pot, a-t-il lâché sur France 2. Il faut revenir à nos fondamentaux, c'est-à-dire ce qui a permis l'élection de Nicolas Sarkozy» en 2007.

Il n'est pas le seul à penser à la présidentielle. En améliorant son score dans les douze régions où il était encore présent, le Front national a confirmé qu'il n'était pas mort. «Nous sommes là face à un vote de conviction, un vote d'adhésion, a expliqué Marine Le Pen. C'est un résultat qui marque le paysage pour la prochaine présidentielle.»

>> Toute la soirée électorale en direct c'est là

De son côté, Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts et grand artisan de la victoire de dimanche, a affirmé qu'elle souhaitait «continuer le dialogue avec la gauche» en vue des prochaines échéances. La course pour 2012 est déjà lancée.

* Les résultats de la Guyane et de la Martinique n'étaient pas encore connus ce soir.