Régionales: la vague rose confirmée au second tour

POLITIQUE Mais le grand chelem n'aura pas lieu...

Oriane Raffin

— 










Une femme quitte l'isoloir après avoir voté à Montpellier, pour le deuxième tour des élections régionales le dimanche 21 mars 2010.
Une femme quitte l'isoloir après avoir voté à Montpellier, pour le deuxième tour des élections régionales le dimanche 21 mars 2010. — GUILLAUME HORCAJUELO/EPA/SIPA

Sursaut démocratique. La participation, en hausse ce dimanche par rapport à la semaine dernière aura profité à la majorité présidentielle, mais pas suffisamment pour inverser la tendance donnée au premier tour. Selon les estimations des instituts de sondages, l’abstention oscillerait entre 49 et 49.5%. Ce qui reste nettement plus élevé qu’en 2004. Selon Opinionway, la gauche remporterait 54,3% des suffrages au niveau national, contre 36,1% à la droite et 8,7% au Front national.

>> Suivez les régionales en direct, les premières estimations ici

Au niveau national, la vague rose et verte se confirme. Selon les premières estimations, Jean-Paul Huchon obtiendrait 59% des voix en Ile-de-France. Score similaire pour Ségolène Royal en Poitou-Charentes, qui obtiendrait 61,1% face à Dominique Bussereau (38,9%). En Corse, la mobilisation lors de ce second tour a été massive. L'île verrait la victoire de la gauche (36,70%) devant UMP (27,50%) et nationalistes (25,90% et 9,90%). A gauche, on commence déjà à penser à 2012. Cécile Duflot affirme notamment vouloir «continuer le dialogue avec la gauche».

«Une réelle défaite» pour la majorité

L'UMP, de son côté, reconnaît la victoire de la gauche. Xavier Bertrand souligne sa «déception», «même si nous progressons». Le patron des députés UMP, Jean-François Copé, a estimé qu'il s'agissait d'une «réelle défaite» pour la majorité, qui doit «revenir aux fondamentaux». En Alsace, région-clé, l'UMP est en tête selon les premières estimations, avec un score compris entre 46% et 47,1% selon les différents instituts. 

Autre consolation pour l’UMP, les DOM. A la Réunion, détenue jusqu’alors par le communiste Paul Vergès, le député-maire du Tampon UMP Didier Robert a annoncé sa victoire en fin d’après-midi, heure de la métropole.

Pour le Front national, les Le Pen père et fille obtiendraient plus de 20% des voix dans leurs régions respectives (Paca avec entre 22,5% et 24,9% et Nord 22,1%). Des scores plus élevés que ceux obtenus par les représentants de leur parti en 2004. Marine Le Pen souligne, ce dimanche soir, «un très grand succès pour le Front national».

Côté MoDem, sans surprise, Jean Lassalle arrive bon dernier de sa triangulaire en Aquitaine, avec 15% des voix, selon les premières estimations.

>> Les estimations à 20 heures région par région

>> Les résultats définitifs région par région