Hervé Novelli (UMP): «Je compte sur le parti majoritaire en France, le parti abstentionniste»

INTERVIEW Le secrétaire d'Etat au Commerce et à l'Artisanat, tête de liste dans le Centre, dresse le bilan du 1er tour dans sa région et au niveau national pour 20minutes.fr...

Propos recueillis par Bérénice Dubuc

— 

Le secrétaire d'Etat au Commerce, Hervé Novelli, a détaillé lundi le nouveau dispositif de l'auto-entrepreneur, qui permettra à partir du 1er janvier 2009 aux salariés, chômeurs, retraités ou étudiants de développer une activité complémentaire pour augmenter leurs revenus.
Le secrétaire d'Etat au Commerce, Hervé Novelli, a détaillé lundi le nouveau dispositif de l'auto-entrepreneur, qui permettra à partir du 1er janvier 2009 aux salariés, chômeurs, retraités ou étudiants de développer une activité complémentaire pour augmenter leurs revenus. — Alix Guigon AFP/Archives

Quel bilan faites-vous de ce 1er tour dans votre région?

Dans le Centre, je vire en tête au 1er tour (29,02% des voix), avec un score supérieur à celui qu’a fait l’UMP au niveau national (26,18%), alors que François Bonneau, le candidat socialiste, fait moins que le score national (28,22% contre 29,48%). C’est pour moi un motif d’énergie supplémentaire. Je constate que je suis le seul porteur d’alternance possible pour le Centre, malgré la triangulaire avec le FN. Je suis le seul à pouvoir incarner le changement, dans une région où les résultats sont assez médiocres en matière d’évolution de l’emploi ou de soutien à l’agriculture par exemple.

>> Quelles voix pour l’UMP au second tour? C’est par ici

Sur quoi allez-vous vous concentrer pour cette dernière semaine de campagne?

Je compte sur le parti majoritaire en France, je parle bien sûr du parti abstentionniste. C’est là que je vais fonder mon action entre les deux tours. Il faut vraiment concentrer notre action sur les départements où l’abstention a été massive. Cette semaine je vais la consacrer à des actions très ciblées sur ces territoires pour que, dans les départements traditionnellement ancrés à droite ou au centre comme le Loiret ou l’Eure-et-Loir, dimanche prochain, les électeurs aillent voter, et pas pour le Front national.

Diriez-vous comme Frédéric Lefebvre que, au niveau national, ces régionales peuvent encore être gagnées?

Vous savez, avouer sa défaite avant le second tour, ce n’est pas usuel en politique. Au niveau national, l’UMP est en deuxième position, une situation plus préoccupante, même si chaque région a sa propre vérité. Il y en a un certain nombre, y compris la mienne, qui ne sont pas automatiquement gagnées pour la gauche. Je crois que les tractations en cours entre le PS et Europe Ecologie ne créent pas une dynamique supplémentaire pour ces partis. Il nous faut mobiliser les électeurs qui se sont abstenus dimanche.

>> Les ministres UMP en mauvaise position, c’est par là