Daniel Cohn-Bendit: «le PS tient dans ses mains la mobilisation de nos électeurs»

INTERVIEW Il réagit sur les tractations au lendemain du premier tour des régionales...

Propos recueillis par Oriane Raffin

— 

Daniel Cohn-Bendit le 21 août 2009
Daniel Cohn-Bendit le 21 août 2009 — SICHOV/SIPA

Que demandez-vous au PS aujourd’hui?
Les tractations, je ne les mène pas. Mais j’ai une thèse très simple: si notre électorat n’est pas respecté, il ne se déplacera pas au second tour. Le PS tient dans ses mains la mobilisation de nos électeurs.

>> Suivez la journée des tractations en direct sur 20minutes.fr

Qu’attendez-vous des tractations?
Il faut qu’on voit la signature d’Europe écologie dans les programmes et dans les listes. On ne réclame pas de têtes de listes régionales, la démocratie a parlé, c’est au PS d’organiser les listes.

Pensez-vous que les voix d’Europe écologie vont forcément se reporter sur la gauche?
J’en sais rien! Mais plus la signature d’Europe écologie sera présente dans les programmes et les répartitions des listes, plus il y a de chances que les voix se reportent.