Régionales 2010: tous les ministres risquent de faire chou blanc

POLITIQUE Ils étaient huit sur la ligne de départ, aucun ne devrait franchir la ligne d'arrivée...

Avec agence

— 

Nicolas Sarkozy avec Valérie Pécresse et Xavier Darcos, le 2 juin 2008 au Palais de l'Elysée à Paris.
Nicolas Sarkozy avec Valérie Pécresse et Xavier Darcos, le 2 juin 2008 au Palais de l'Elysée à Paris. — REUTERS

Nicolas Sarkozy avait envoyé huit ministres au front. Et au regard des résultats du premier tour de ces régionales, aucun ne semble en mesure de l'emporter. Leur malheur: ils ne disposent que de peu de réserves de voix pour le second tour. Quatre d'entre eux (Xavier Darcos, Valérie Létard, Bruno Le Maire, Dominique Bussereau) sont même arrivés derrière le Parti socialiste au premier tour.

>> Retrouvez la carte des résultats du premier tour, région par région, en cliquant ici.

En Haute-Normandie, Bruno Le Maire (Agriculture) obtient 25% des voix, dix points de moins que son challenger socialiste Alain Le Vern (34,87%). Avec 11,8% des voix, le FN sera présent au second tour.

En Poitou-Charentes, Dominique Bussereau (Transports) frôle les 30% (29,46%) mais accuse neuf points de retard sur Ségolène Royal (38,98%).

En Nord-Pas-de-Calais, la Nouveau centre Valérie Létard (Technologies vertes) se situe aussi dix points derrière le sortant socialiste avec 19% contre 29,16% à Daniel Percheron. Elle est talonnée par Marine Le Pen (FN) (18,31%).

En Aquitaine, même scénario. Xavier Darcos (Travail) est distancé de quinze points par le président des régions de France Alain Rousset (PS). Il obtient 22,05% contre 37,63% au président sortant. En outre, le ministre ne peut pas compter sur des voix MoDem au second tour, Jean Lassalle étant en position de se maintenir (10,43%).

Dans les quatre autres régions concernées, les ministres sont arrivés en tête, souvent légèrement, mais cette avance ne devrait pas suffire.

En Ile-de-France, Valérie Pécresse (Enseignement supérieur), avec 27% des voix (estimations) est arrivée devant le socialiste sortant Jean-Paul Huchon (25-26%), mais le score du bloc de gauche (PS, Europe Ecologie et Front de gauche) est largement favorable à la majorité régionale sortante.

En Franche-Comté, une région que l'UMP espère gagner, Alain Joyandet (Coopération) devance de deux points la sortante PS, Marie-Guyte Dufay, à 32,13% contre 29,86%. Mais cette dernière devrait bénéficier du report d'Europe Ecologie (9,36%) et du Front de gauche (4%). Le FN (13,14%) sera présent au second tour, posant une difficulté de plus pour l’UMP.

Dans le Centre où l'UMP nourrissait aussi des espoirs, Hervé Novelli (Commerce et artisanat) devance très légèrement (29%) le sortant PS François Bonneau (28,22%). Là encore, le FN (11,21%) sera en lice le 21 mars.

En Auvergne, Alain Marleix (secrétaire d'Etat à l'Intérieur) fait jeu égal avec le PS René Souchon (28,72% contre 28,03%). Mais ce dernier devrait pouvoir compter sur une fusion avec les listes du Front de gauche (14,24%) et d'Europe Ecologie (10,69%).