Patrick Karam juge qu'Ali Soumaré est un mauvais exemple pour la diversité... Georges Frêche qualifie Michel Rocard de «lopette»

JOURNAL DES REGIONALES, J-13 Le buzz et tout ce qu'il faut savoir de la campagne...

20minutes.fr

— 

Dans moins de deux semaines, les 26 régions françaises de métropole et d'outre-mer sont invitées à renouveler leurs conseillers. Le buzz de la campagne et tout ce qu'il faut savoir - l'incontournable comme le plus anecdotique - c'est tous les jours dans le «Journal des régionales» sur 20minutes.fr…

Cet article est actualisé régulièrement, cliquez ici pour rafraîchir

 

Lundi 1er mars 2010

Ali Soumaré, un mauvais exemple pour la diversité? 

 

Patrick Karam, numéro deux de la liste UMP à Paris, a estimé ce lundi sur Tropiques FM que Jean-Paul Huchon (PS) cherchait à «stigmatiser la diversité» en plaçant Ali Soumaré en tête de liste, alors qu'«il sait qu'il a un passé judiciaire». Selon lui, le président sortant de la région Ile-de-France «expose inutilement Soumaré» et «fait passer comme image, message subliminal, à un certain nombre de personnes qui pensent que les Noirs sont soit des sportifs, soit des artistes, soit des délinquants». «Est-ce qu'il l'aurait fait pour un Blanc? Est-ce qu'il aurait mis sur sa liste, tête de liste, un Blanc qui aurait des condamnations pour vol ou coups etc? Est ce qu'il l'aurait mis en tête de liste? Il ne l'aurait pas fait», a assuré Patrick Karam.

Le président de la région Lorraine très fâché

La présence ce lundi du Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker, ainsi que du président CDU de la Sarre (Allemagne), Peter Muller, à un meeting de Laurent Hénart (UMP-Rad), candidat à la présidence de la région Lorraine, a provoqué la colère de l'actuel président de région, Jean-Pierre Masseret (PS). «Le Premier ministre luxembourgeois et le président de Sarre sont assez grands pour savoir ce qu'ils ont à faire. Mais si je conserve la présidence de la région, c'est sûr, on aura une explication», a déclaré Jean-Pierre Masseret, candidat à sa propre succession. Le porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre, n'a pas tardé à réagir, invitant le président socialiste à «maîtriser ses nerfs», allant jusqu'à lui demander des excuses pour ce qu'il qualifie de «dérapage inacceptable».

Pour ou contre la réintroduction de l'ours?

Les partisans de la réintroduction de l'ours dans les Pyrénées ont écrit aux têtes de liste des élections régionales de la zone, leur demandant leur positionnement, alors que les opposants ont annoncé une manifestation le 13 mars, veille du 1er tour. «Il nous paraît souhaitable que la position de chacun des candidats concernant la conservation de l'ours soit connue avant le vote du 14 mars et nous vous demandons de bien vouloir nous transmettre la vôtre», écrivent les associations Ferus, Fiep et Pays de l'ours-Adet, aux candidats d'Aquitaine, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon.

Georges Frêche qualifie Michel Rocard de «lopette»

Rien n'arrête le président sortant de la région Languedoc-Roussillon. Dans une interview à Voici, Georges Frêche se serait remis à balancer sur ses ex-camarades du PS, rapporte le site Montpellier Journal. Ici, ce sont à nouveau des historiques qui sont visés: François Mitterrand est ainsi un «vichyssois» et Michel Rocard est «un type très intelligent mais c'est une lopette». Le torchon va-t-il se remettre à brûler?

Un ministère de l'Ecologie... de droite!

Europe Ecologie veut décidément passer en mode comique. Afin de railler les ambitions vertes de l'UMP, le parti de Daniel Cohn-Bendit a devancé son concurrent de la majorité présidentielle en créant le «ministère de l'Ecologie de droite», rapporte le site de l'Express. Son crédo: «Libéralisme-Egocentrisme-Productivisme». 

 

Pas d'euphorie pour Benoît Hamon

Le porte-parole du PS a affirmé lundi qu'il se refusait à toute «euphorie» devant les sondages qui donnent la gauche gagnante aux régionales, mettant en garde contre une «démobilisation» de l'électorat.

A refaire

La profession de foi de Laurent Hénart, candidat UMP en Lorraine, ne passe pas. La Préfecture a indiqué à 20minutes.fr que le document ne «répondait pas aux critères» de validation. En cause, le texte en bleu, blanc, rouge, des couleurs prohibées. Le candidat a jusqu'à mercredi 16h pour fournir une nouvelle profession de foi conforme.



"La commission a considéré qu’il y avait du bleu, du blanc et du rouge, et que cela prêtait à confusion. On en prend acte", a commenté une responsable de la communication du candidat, interrogée par l’AFP.

1.780.000 tracts sont à refaire pour un coût de 35.000 euros. «Ce sera à nos frais, en aucun cas de l’argent public», a assuré la responsable de communication du candidat.

Ils baissent les armes

Dominique Bussereau et Ségolène Royal main dans la main. Ou presque. Les deux adversaires en Poitou-Charentes se sont parlé au téléphone «de façon très sympathique», la présidente de la région ayant affirmé sa «solidarité» au président du conseil général de Charente-Maritime, un des départements les plus touchés par la tempête Xynthia.

Dominique Bussereau a annoncé ce matin une pause dans sa campagne en raison de la tempête, alors que Ségolène Royal a simplement souhaité que la campagne se fasse de façon «plus pudique».

 

L'affiche

Décidément super-connectée, Anne Hidalgo a posté ce midi sur Twitter une photo de l'affiche de campagne du PS en Ile-de-France. Une affiche? C'est pas très 2.0 ça!

 

L'Ile de Beauté en rose?

La gauche l'emporterait aux élections territoriales de mars en Corse, faisant ainsi basculer l'une des deux seules régions, avec l'Alsace, à être restée à droite en 2004, selon un sondage «Baromètre OpinionWay-Fiducial pour Le Figaro/LCI/RTL/Corse-Matin» publié ce lundi. Les quatre listes de gauche obtiennent 40% des voix au premier tour le 14 mars, devançant nettement la liste UMP (22%) conduite par le député de Corse-du-Sud Camille de Rocca Serra et les deux listes nationalistes (23%). Au second tour, dans l'hypothèse du maintien d'une liste communiste et de deux listes nationalistes, la gauche (listes Giacobbi, Renucci, Zuccarelli) arrive en tête avec 32%, devançant l'UMP de trois points (29%).

 

L'Alsace passera-t-elle à gauche?

Terre traditionellement centriste et dernier bastion de l'UMP en France, «même l'Alsace pourrait passer à gauche», qu'il y ait un duel ou une triangulaire au second tour, selon un sondage CSA publié ce lundi par Le Parisien. Au premier tour, la liste de la majorité présidentielle obtiendrait 33% face au PS (19%) et Europe écologie (15%), le Front national obtenant 12%. Au second tour, le sondage envisage un duel avec une liste d'union PS/Europe écologie qui obtiendrait soit 55% des suffrages si elle est conduite par le PS Jacques Bigot, soit 53% si elle est menée par l'écologiste Jacques Fernique. L'UMP serait largement battue avec 45 ou 47% des voix selon le cas.

 

A la Réunion, le président sortant a la cote

Les Réunionnais souhaitent à 24% la victoire de la liste conduite par Paul Vergès (Parti communiste réunionnais), 85 ans, qui devance celle du député-maire UMP du Tampon, Didier Robert (16%), selon un sondage IPSOS paru ce lundi dans le Journal de l'île de la Réunion.

 

Europe Ecologie se la joue manif de droite

«Pour dénoncer les arrières pensées des politiques de droite sur la question des transports en Ile de France, Europe Ecologie décide d’adopter le 2e degré», indique un communiqué des écologistes parisiens qui invitent les Parisiens à les retrouver, «bien peignés et bien habillés», mardi à 8h30 sur le parvis de la Gare du Nord. «La France de droite défilera dans la rue, pour soutenir la politique du gouvernement en matière de construction d’autoroute, de promotion des aéroports et d’aides financières aux fabricants de 4x4. Elle défendra haut et fort, la liberté de circuler en voiture, elle fustigera les dépenses inutiles pour les transports en commun et diffusera le programme du parti majoritaire de notre éclairé Président (que Dieu le bénisse)», poursuit le communiqué.

 

Lancement de la campagne officielle

C'est parti, la campagne officielle pour les élections régionales 2010 est ouverte ce lundi 1er mars.