Identité nationale: Suivez la conférence de presse du gouvernement en live dès 15h30 sur 20minutes.fr

C.C.

— 

Ce live est désormais terminé. Merci de l'avoir suivi sur 20minutes.fr. A venir une synthèse des propositions de François Fillon.
16h45: «Le débat est un révélateur de l'identité française», ajoute François Fillon. Nicolas Sarkozy devait parler de ce débat lors d'un colloque, finalement annulé aux dépens de ce séminaire. Le Premier ministre indique que Nicolas Sarkozy s'est déjà exprimé trois fois sur l'identité nationale, et qu'il s'exprimera à nouveau en avril.
16h44: Donc si c'était à refaire, le gouvernement le referait. «Beaucoup de Français se sont sentis blessés», selon une journaliste de Reuters. «Mais beaucoup de Français se sont aussi reconnus dans ce débat», réplique le Premier ministre.
16h42: Le site Internet dédiée au débat sur l'Identité nationale va continuer à vivre. Est-ce que si c'était à refaire il le referait?, interroge une journaliste qui parle de «défoulement». François Fillon réfute ce terme et juge ce débat «exemplaire». «Il y a eu quelques dérapages», reconnaît le Premier ministre...
16h40: Place aux questions des journalistes... François Fillon indique que le débat sur l'identité nationale se poursuivra jusqu'à la fin du quinquennat de Nicolas Sarkozy. En revanche, les réunions publiques sont closes.
16h40: D'autres mesures seront annoncées à l'avenir... François Fillon n'en dit pas plus. Il souhaite simplement que cet élan politique et intellectuel se poursuive...
16h39: Concernant les étrangers, l'Etat va faire en sorter de renforcer les cours de français. Des cérémonies d'accueil seront systématiques pour la naturalisation des étrangers.
16h37: La Journée d'appel à la Défense aussi sera renforcée avec des éléments civiques. Le 14 juillet sera d'autant plus célébrée avec des drapeaux français partout, notamment au fronton des écoles (mais ce seront les vacances, non?)
16h37: Les cours d'éducation civique vont être renforcés à l'école. Il faut mettre en exergue les références partagées de notre histoire. ça, c'est pour la rentrée 2011.
16h35: Une commission va être chargée d'épauler Eric Besson sur le thème de l'identité nationale. Le premier objectif est d'établir un carnet du jeune citoyen pour aider la jeunesse française à mieux connaître son identité. Il sera lancé à la rentrée 2010.
16h34: François Fillon ne comprend pas pourquoi on pourrait débattre de tout sauf de notre identité nationale. Un nouveau séminaire gouvernemental sera organisé mais le Premier ministre ne dit pas quand.
16h32: Ce débat s'avère légitime, actuel et nécessaire selon le Premier ministre. Notre identité est également reliée intimement à la République.
16h31: Il existe une vraie réflexion sur l'identité nationale, «notre pays a des choses à dire» selon François Fillon. Parmi les éléments qui fondent notre identité, il y a la langue française et la culture française.
16h30: Nicolas Sarkozy s'exprimera en avril sur ce débat. Eric Besson est aux côtés de François Fillon sur l'estrade, en mode «musée Grévin»
16h29: «La Nation, c'est l'affaire des citoyens (...) de manière permanente». Cela doit conduire à renforcer notre pacte national selon le Premier ministre.
16h28: C'est (enfin) parti... Ce séminaire permet d'éclairer les «premières pistes» sur l'identité nationale selon François Fillon.
16h09: Dominique Paillé, le porte-parole de l'UMP, n'a pas tardé à réagir aux attaques de Cécile Duflot: «Le succès populaire rencontré depuis trois mois par ce débat à travers la multiplicité et la richesse des contributions citoyennes est la preuve irréfutable de la nécessité et de la justesse de cette consultation.» Dans son communiqué, Dominique Paillé a également fustigé la «vulgarité» des «incartades» de la secrétaire nationale des Verts.
16h05: La secrétaire nationale des Verts, Cécile Duflot, candidate aux régionales en Ile-de-France, a estimé ce lundi sur Radio Classique qu'il fallait «arrêter» le débat sur l'identité nationale et «surtout, supprimer le ministère» du même nom. «Le plus important c'est qu'on fasse en sorte d'être tous français et dans de bonnes conditions», a-t-elle résumé.
15h57: Si vous voulez savoir pourquoi le grand colloque sur l'identité nationale a débouché sur le séminaire gouvernemental de ce lundi, la réponse est ici
15h46: En plein débat sur l'identité nationale, on apprend ce lundi qu'un mémorial dédié à «La Marseillaise» devrait voir le jour en octobre prochain à Marseille.
15h39: Pendant que François Fillon planchait sur l'identité nationale avec ses ministres, Nicolas Sarkozy recevait lui l'équipe de France de handball, championne d'Europe. Un après-midi sans doute plus détendu...
15h30: Matignon et le ministre de l'Immigration ont assuré que cette réunion, qui remplace un «colloque» que devait présider initialement Nicolas Sarkozy, n'est pas le point final du débat autour de la question «Qu'est-ce qu'être français?» et qu'il se poursuivra au delà des régionales de mars. Mais depuis son lancement, nombre de responsables de la majorité souhaitaient y mettre un terme d'une manière ou d'une autre. «Ce débat a été mal embarqué, il fallait une proposition de sortie. Il y a eu des dérapages, la question du voile qui est venue polluer le débat, d'où l'intérêt de tenter d'en sortir par le haut», assurait lundi une source gouvernementale à l'AFP.

15h27: Parmi les mesures qu'Eric Besson devait soumettre à ses collègues: une charte des droits et devoirs que les Français signeraient au moment de leur majorité, un «parrainage républicain» d'étrangers arrivant en France par des citoyens sur la base du volontariat, la création d'une «autorisation de séjour à points» rendant plus effectives les sanctions sur le respect des lois et des valeurs de la République.
15h24: On ne peut pas dire que Bernard Kouchner, le ministre des Affaires étrangères, était pressé de participer au séminaire gouvernemental sur l'identité nationale. Invité à déjeuner par les journalistes de l’Association de la presse diplomatique française, auquel 20minutes.fr assistait, le ministre s’est attardé jusqu’à 14h20. Autant dire qu’il n’a pas dû être à Matignon avant 14h30, voire plus. «Pour moi, a-t-il justifié, il s’agit de dire deux trois mots sur l’identité européenne. Pour le reste, je n’ai pas été concerné. Mais je sais ce que c’est qu’un appel à la France», a-t-il expliqué avant de parler des otages français dans le monde et de faire un éloge de l’Europe.
15h22: Tous les membres du gouvernement ont été convoqués, mais huit n'ont pas répondu à l'appel pour des raisons d'agenda, dont Martin Hirsch (Haut commissaire à la jeunesse et aux solidarités actives), une voix dissonante au gouvernement contre ce débat qui fait l'objet d'une dénonciation unanime de l'opposition.

Trois mois de discussions dans les sous-préfectures et les préfectures autour de la question «Qu'est ce qu'être français ?», 350 débats, 55.000 contributions sur un site dédié, le débat sur l'identité nationale méritait bien un séminaire gouvernemental.

Réuni autour du Premier ministre, François Fillon, le gouvernement doit rendre ce lundi ses premières conclusions sur le débat controversé, lancé le 2 novembre par le ministre de l'Immigration, Eric Besson.