Sarkozy en Corse pour parler développement durable et régionales

POLITIQUE Le chef de l'Etat participera à un meeting avec des militants UMP, en vue des régionales...

B.D. avec agence

— 

M.BUHOLZER / REUTERS

Officiellement, Nicolas Sarkozy se rend mardi en Corse pour une visite sur le thème du développement durable. Mais la Corse est aussi l'une des deux seules régions détenues par la droite, et le président doit rencontrer à huis-clos des militants UMP en vue des prochaines régionales.

Le déplacement officiel doit débuter en fin de matinée par la visite d'un site très touché par les incendies de forêt de l'été dernier, près des villages de Carbuccia et Peri, à une trentaine de kilomètres d'Ajaccio.

Allocution sur le thème du développement durable


Il doit s'entretenir sur place, selon la préfecture, avec des responsables de la lutte contre les feux de forêt, ainsi qu'avec des intervenants dans les domaines de l'insertion des jeunes en contrats aidés et de l'agriculture. Le président sera accompagné des ministres et secrétaires d'Etat Jean-Louis Borloo (Ecologie), Brice Hortefeux (Intérieur), Bruno Le Maire (Agriculture) et Michel Mercier (Aménagement du territoire).

Après un déjeuner privé avec des élus UMP dans un restaurant proche des deux villages, Nicolas Sarkozy aura une réunion de travail à huis clos avec les principaux élus de Corse au Palais des congrès d'Ajaccio. Il prononcera ensuite dans cette enceinte une allocution sur le thème du développement durable.

Dans son allocution, Nicolas Sarkozy doit notamment évoquer la possibilité de raccorder l'île à un réseau de gazoducs baptisé GALSI entre l'Algérie et l'Italie pour alimenter les deux centrales thermiques d'Ajaccio et Bastia.

Réunion sur les régionales


À un mois et demi du premier tour des élections régionales, Nicolas Sarkozy doit aussi participer à une réunion à huis clos avec des militants et sympathisants de l'UMP dans un hôtel proche de l'aéroport d’Ajaccio, a-t-on indiqué de source proche du parti majoritaire. La Corse est avec l'Alsace la seule des 21 régions conservées par la droite aux élections de 2004. Le président repartira ensuite en fin d'après-midi.

Selon un sondage publié mardi, la droite obtiendrait 39% des voix au second tour du 21 mars, deux points derrière la gauche (41%). Les nationalistes arriveraient troisièmes avec 17% des voix.

Pour 60% des personnes interrogées, selon ce sondage réalisé par l'Ifop pour France Bleu Frequenza Mora, France 3 et le magazine Corsica, Nicolas Sarkozy attache «peu» ou «pas du tout» d'intérêt à la Corse contre 39% qui considèrent cet intérêt élevé.