Georges Frêche a «neuf chances sur dix de gagner»

POLITIQUE Il affirme que la polémique avec le PS lui a apporté davantage de soutiens...

Avec agence

— 

Georges Frêche, président controversé de la région Languedoc-Roussillon, à Prades le 28 janvier 2010
Georges Frêche, président controversé de la région Languedoc-Roussillon, à Prades le 28 janvier 2010 — DAMOURETTE/SIPA

Georges Frêche, président sortant du conseil régional de Languedoc-Roussillon, a affirmé lundi qu'il avait «neuf chances sur dix de gagner» en mars, affirmant que la polémique avec le PS lui avait fait gagner des points.
 
Alors que le PS envisage de présenter une liste contre lui après ses propos sur Laurent Fabius, Georges Frêche a assuré sur RCJ avoir «neuf chances sur dix de gagner». «Le dernier sondage me fait gagner 4 points grâce aux histoires de Martine Aubry. J'étais à 29, je suis maintenant à 33» (pour cent des intentions de vote), a-t-il affirmé.
 
Revenant sur la polémique née de ses propos sur Laurent Fabius -il avait dit de l'ancien Premier ministre qu'il avait «une tronche pas catholique»-, Georges Frêche s'est une nouvelle fois défendu de tout antisémitisme.
 
«Rien d’antisémite là-dedans»
 
«Je lui ai écrit, je me suis expliqué. Il s'agit d'une expression courante qui est employée en France depuis plusieurs siècles (...). Il n'y a rien d'antisémite là-dedans», a-t-il dit.
 
«D'ailleurs, vous le savez très bien, je suis le principal ami des juifs, ancien du Parti socialiste, depuis 30 ans», a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la matinée, Laurent Fabius avait estimé que ce propos avait «évidemment un caractère antisémite».
 
Martine Aubry «m’instrumentalise pour préparer sa campagne présidentielle»

 
«Je suis à gauche à cause de Jaurès, à cause de Blum, à cause de Mendès-France», a encore plaidé Georges Frêche.
 
Il s'en est pris une nouvelle fois à Martine Aubry: «Dans cette affaire, elle m'instrumentalise pour préparer sa campagne présidentielle.»