Laurent Fabius juge «antisémites» les propos de Georges Frêche à son égard

POLITIQUE L'ancien Premier ministre n'envisage pas de porter plainte pour autant...

Avec agence

— 

C.BLUMBERG / EPA / SIPA

Laurent Fabius contre-attaque. L'ancien Premier ministre socialiste a estimé ce lundi sur RTL que les propos de Georges Frêche à son égard avaient «évidemment un caractère antisémite» et venaient de quelqu'un «qui n'en est pas à son premier dérapage».

Il n'a «pas bien» réagi aux déclarations de Georges Frêche


Laurent Fabius, resté très discret jusqu'à maintenant, a confié n'avoir «pas bien» réagi aux déclarations du président du conseil régional de Languedoc-Roussillon, qui a dit de lui qu'il avait une «tronche pas catholique».

«Je suis resté très sobre dans mes commentaires jusqu'ici parce que ce n'est pas du tout un différend individuel, c'est une question de principe», a expliqué le député de Seine-Maritime, qui n'envisage pas de porter plainte.

Le PS a été «extrêmement clair»

«On a reproché au Parti socialiste une hésitation sur les principes, maintenant ce reproche ne peut plus lui être fait», depuis qu'il lui a retiré son soutien pour les régionales, a jugé Laurent Fabius, soulignant que «Martine Aubry et beaucoup d'autres dirigeants» ont été «extrêmement clairs».

L'ancien Premier ministre a tenu à «remercier les très nombreuses personnes qui (lui) ont exprimé leur soutien» pas seulement au PS mais aussi dans la majorité.

Le soutien de Robert Badinter


Parmi ces soutiens, il y a désormais celui de l'ancien garde des Sceaux socialiste, Robert Badinter, qui a dénoncé à son tour ce lundi sur Europe 1 les «propos indignes, insupportables», de Georges Frêche. 

Interrogé sur le choix à faire dans le cas d'un 2e tour opposant la liste du président de région sortant à celle de l'UMP le 21 mars, Robert Badinter a déclaré : «Chaque électeur décidera» mais «je suis en tous cas convaincu que le minimum c'est l'abstention».