Hollande veut une «présélection» pour les primaires

POLITIQUE «Pour éviter le barnum»...

Avec agence

— 

Francois Hollande au congrès de Reims, le 14 novembre 2008.
Francois Hollande au congrès de Reims, le 14 novembre 2008. — REUTERS/Pascal Rossignol

Une idée pour le PS? S’inspirer de l’élection des Miss France, où un jury désigne les finalistes avant que le public vote pour la gagnante. C’est en tout cas la proposition de l'ancien premier secrétaire du PS François Hollande, qui a estimé dimanche qu'il fallait «pré-sélectionner un certain nombre de candidats» pour les primaires au Parti socialiste en vue de la présidentielle de 2012.

«Les primaires, ce n'est pas un jeu, ce n'est pas un système où on va faire à la télévision une espèce de barnum, où on va dire "Qui veut être candidat? " "Il y en a parmi vous qui veulent être candidats? " Donc on part à 10, 15 candidats... Ce n'est pas digne d'un parti politique qui a vocation à organiser une sélection pour désigner un candidat qui est peut-être le futur président de la République», a-t-il déclaré sur BFM-TV.

Des parrainages?

«Il faut présélectionner un certain nombre de candidats, quatre ou cinq. Le Parti socialiste est là pour ça, il a des systèmes quand-même, c'est une organisation démocratique. On peut dire "voilà, nous considérons qu'il faut un système de parrainages". La dernière fois, il y avait eu trois (candidats). Nous ne sommes pas à quelques près», a estimé le député de Corrèze, qui veut tenter lui aussi sa chance.

«Ensuite, il faut que ce soit relativement court, trois ou quatre mois, puis après, il y a un vote (...) Si nous ne sommes pas prêts, disons un an avant l'élection présidentielle, on ne peut pas gagner» car, à droite, pour Nicolas Sarkozy, «chaque jour de présidence est un jour de campagne électorale.»