Quel est l'homme politique le plus drôle?

POLITIQUE Le jury du prix «Press club, humour et politique» a rendu public sa première sélection...

Avec agence

— 

Rachida Dati et Patrick Balkany, au Kazakhstan, le 06 octobre 2009.
Rachida Dati et Patrick Balkany, au Kazakhstan, le 06 octobre 2009. — Stevens Frederic/SIPA

Il y a du lourd. Le jury du Prix «Press club, humour et politique» présidé par Jean Miot vient de procéder à la première sélection pour l'édition 2010 de ce prix. Pour la première sélection du Prix 2010 (les deux prochaines auront lieu en mars et en juin), le jury a retenu les meilleures petites phrase collectées depuis le 1er juillet dernier:

- Patrick Balkany, député-maire de Levallois-Perret: «Je suis l'homme le plus honnête du monde».

- Rachida Dati, députée UMP européenne: «Je n'ai jamais cherché à attirer l'attention des médias».

- Laurent Fabius, député PS: «Je ne suis pas une pom-pom girl de DSK».

- Claude Goasguen, député-maire UMP du XVIe arrondissement de Paris: «Une chose est sûre, ce ne sont pas nos suppléants qui vont nous pousser à nous faire vacciner contre la grippe A».

- Philippe Séguin, premier président de la Cour des comptes: «Ce n'est pas parce que les caisses sont vides qu'elles sont inépuisables».

Une mention spéciale a été attribuée par le jury à François Goulard, député-maire UMP de Vannes pour sa déclaration: «François Fillon a tellement de qualités qu'il mériterait d'être Premier ministre».

«Le vrai changement au PS, ce serait de gagner»

Le jury est composé d'humoristes et de journalistes. En juin 2009, Bertrand Delanoë, maire socialiste de Paris, avait remporté le prix 2009 pour sa déclaration: «Le vrai changement au PS, ce serait de gagner».

Luc Chatel, porte-parole du gouvernement, avait obtenu le Prix spécial du Jury avec: «Le chef de l'Etat appelle parfois Brice Hortefeux pour ne rien lui dire. C'est la preuve de la qualité de leurs relations».

«La présidentielle, Hollande y pense en nous rasant»

Les internautes avaient donné leur prix à Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, qui avait dit au président Sarkozy : «Tu as prévu de filer les clés de l'UMP à Xavier Bertrand; tu devrais en garder un double».

Un «Prix de l'encouragement» avait été décerné à Guillaume Bachelay, secrétaire national à l'Industrie du Parti socialiste, pour sa formule: «La présidentielle, Hollande y pense en nous rasant».