Rachida Dati: «il ne faut pas réduire la question de l'identité à celle de l'immigration»

POLITIQUE Tout en jugeant la question «légitime», la députée européenne a fait entendre sa petite musique...

20minutes.fr

— 

Rachida Dati, le 16 septembre 2009 à la Commission européenne de Strasbourg
Rachida Dati, le 16 septembre 2009 à la Commission européenne de Strasbourg — SAUTIER PHILIPPE/SIPA

La députée européenne Rachida Dati a jugé ce matin «légitime» de se poser la question de l'identité nationale, mais a appellé à «ne pas réduire la question de l'identité à celle de l'immigration et de l'intégration» ce mardi matin sur France Inter. Toutefois, selon elle, le débat permet «d'éviter les réponses ambigues et les questions équivoques».

Alors que le traîté de Lisbonne entre en vigueur ce mardi, elle s'est félicitée que l'Union européenne ait «enfin une présidence stable», et que le texte donne «plus de pouvoir au parlement».

Résultats

Interrogée sur les résultats du réfrendum en Suisse sur la construction des minarets, elle a dit se demander  «pourquoi les Suisses ont répondu comme ça». Et en a profité pour saluer la façon dont Nicolas Sarkozy avait «traîté la question» dès 2002.