Ségolène Royal défend Julien Dray

POLITIQUE Elle parle de «double peine»...

Avec agence

— 

Julien Dray, porte-parole du PS et proche de Ségolène Royal, a estimé dimanche que le "tout sauf Ségolène" au parti socialiste n'avait "jamais cessé".
Julien Dray, porte-parole du PS et proche de Ségolène Royal, a estimé dimanche que le "tout sauf Ségolène" au parti socialiste n'avait "jamais cessé". — Jean Ayissi AFP/Archives

Ségolène Royal a jugé dimanche «inadmissible» qu'on fasse subir «une double peine» à Julien Dray, écarté des listes aux régionales en raison de ses démêlés judiciaires.

Interrogé par France 5, la présidente PS de la région Poitou-Charentes a affirmé: «Il y a la présomption d'innocence. Julien n'est toujours pas jugé et je trouve quand même inadmissible de lui faire subir la double peine.»

Le PS a «foulé aux pieds» des «valeurs fondamentales de la République»


«Pourquoi la double peine? La peine de laisser croire qu'il est jugé et condamné et la peine politique de ne pas le mettre sur la liste», a-t-elle fait valoir.

Le député PS de l'Essonne a annoncé dimanche qu'il maintenait sa candidature aux élections régionales sur la liste de l'Essonne, estimant qu'en rejetant celle-ci, le PS avait «foulé aux pieds» des «valeurs fondamentales de la République», comme la présomption d'innocence.

Enquête préliminaire

Julien Dray était très proche de Ségolène Royal étant son conseiller durant la campagne présidentielle avant de s'en éloigner. Il avait signé sa motion Espoir à Gauche pour le congrès de Reims.

Depuis décembre 2008, il est visé par une enquête préliminaire sur des mouvements de fonds suspects à partir de comptes de l'association Les Parrains de SOS Racisme et de l'organisation lycéenne Fidl.