Julien Dray privé de régionales?

POLITIQUE Un proche de Manuel Valls conduira la liste PS dans l'Essonne, mais est prêt à se retirer si le député de l'Essonne était blanchi...

J. M. avec agence

— 

Julien Dray sur France 2 dans l'émission «Vous aurez le dernier mot!» sur France 2, le 18 septembre 2009.
Julien Dray sur France 2 dans l'émission «Vous aurez le dernier mot!» sur France 2, le 18 septembre 2009. — BALTEL/SIPA

Un nom manque sur les listes du PS pour les régionales. Même en cherchant bien parmi les candidats dans l'Essonne, aucune trace de Julien Dray. Le député socialiste du département semble faire les frais de l'enquête judiciaire dont il est l'objet depuis décembre 2008. C'est Carlos da Silva, suppléant d'un autre député, Manuel Valls, qui aura la tâche de conduire la liste en mars 2010.

«Il retrouvera la place qui est la sienne»

La décision aurait été prise au cours d'une réunion qui s'est tenue dans la nuit de lundi à mardi, croit savoir Europe 1. Julien Dray y aurait soumis l'idée de se présenter et de se retirer s'il était mis en examen. C'est finalement l'option inverse qui semble avoir été retenue, Carlos da Silva s'étant engagé à céder la place à Julien Dray s'il était lavé de tout soupçon.

«Une fois que Julien Dray sera en situation de ne pas dépendre du calendrier judiciaire, il retrouvera la place qui est la sienne», a assuré Carlos da Silva, sans préciser s'il s'agissait de la tête de liste. Le conseil fédéral a pris une «position unanime» tout en rappelelant «sa solidarité sans faille à Julien», a-t-il ajouté.

Un «acharnement judiciaire et médiatique sans précédent»

Julien Dray avait prévenu début novembre qu'il prendrait «très mal» qu'on lui demande de renoncer à sa candidature. «J'ai fait mon travail de vice-président de la région Ile-de-France aux côtés de Jean-Paul Huchon», avait-il alors justifié.

Ce dernier, dans un communiqué, a tenu a lui répéter son soutien face à l'«acharnement judiciaire et médiatique sans précédent» dont il est la cible. Tout en saluant l'«esprit de responsabilité, de solidarité et de rassemblement» dans lequel le choix a été fait pour cette liste, qui, sleon lui, «répond pleinement à nos exigences collectives de renouvellement et de diversité».