La gauche en 2012? Besson n'y croit pas

POLITIQUE L'ancien socialiste balance...

Avec agence

— 

Eric Besson, au Parc des princes, le 18 octobre 2009.
Eric Besson, au Parc des princes, le 18 octobre 2009. — REAU ALEXIS/SIPA

Le ministre de l'Immigration n’a vraiment pas de regrets d’avoir changé de camp. Interrogé par Radio J sur les chances de la gauche de revenir au pouvoir en 2012, Eric Besson a répondu: «non, je ne le crois pas», même s'il «ne faut pas être catégorique en la matière, le peuple est souverain».

«Mais lorsque je vois le Parti socialiste, je vois une grande SFIO à l'oeuvre, c'est-à-dire une agrégation de barons locaux qui ont surtout la préoccupation de leur fief», a commenté Eric Besson, également secrétaire général adjoint de l'UMP.

«Le PS dit tout et n'importe quoi»

Selon lui, pour prendre le chemin du pouvoir, «il faut un leader, des valeurs, un projet de société, une stratégie d'alliances. Or de ce point de vue-là, le PS dit tout et n'importe quoi».

Interrogé sur les jugements au vitriol que porte sur lui François Hollande dans son livre «Droit d'inventaires» («Sa trahison est son emblème, sa marque de fabrique, j'allais dire sa décoration au champ du déshonneur»), Eric Besson a répliqué : l'ancien numéro un du PS «pense qu'il va être président de la République. On en reparlera lorsqu'il sera le candidat désigné par le Parti socialiste, autrement dit jamais». «S'il est tellement tourné vers le passé, c'est qu'il a beaucoup de mal lui-même à s'auto-convaincre de son avenir».