Sarkozy recadre Raffarin

POLITIQUE L'ancien Premier ministre a mené la fronde sur la suppression de la taxe professionnelle...

E.J., avec agence

— 

Nicolas Sarkozy, le 13 juillet 2008 au Grand Palais pour lancer le projet d’Union pour la Méditerranée.
Nicolas Sarkozy, le 13 juillet 2008 au Grand Palais pour lancer le projet d’Union pour la Méditerranée. — E. FEFERBERG
Jean-Pierre Raffarin s'y attendait sans doute un peu. Nicolas Sarkozy, qui recevait les membres de la direction de l'UMP, lui a vertement reproché d'avoir annoncé son refus de voter au Sénat la réforme en l'état, dans une tribune publiée par le Journal du Dimanche.
 
«Une chose est certaine: la démarche que vous avez eue, ce n'est pas formidable», a lancé Nicolas Sarkozy. «Est-ce que vous en aviez parlé avant au président? Non. Au Premier ministre? Non. Au secrétaire général du parti? Non», a martelé Nicolas Sarkozy. «Une autre chose est certaine, c'est qu'elle ne sert pas notre famille, non plus».

>>Pendant ce temps là, à l'assemblée, François Fillon disait ses quatres vérités à Rama Yade et Henri Guaino...
 
 «Ce n'est pas une tribune qui infléchira ma décision», a ajouté Nicolas Sarkozy, pour marquer sa volonté d'aller jusqu'au bout.
 
Rappel à l'ordre

L'ancien Premier ministre a fait profil bas durant ce «rappel à l'ordre assez hard», selon un participant. «Il n'y a pas eu d'éclat de voix, mais quand les choses sont dites calmement, c'est parfois plus dur encore», a ajouté un responsable de l'UMP.
 
«Raffarin a bien compris qu'il était en porte-à-faux avec l'équipe dirigeante et il a promis qu'il n'y aurait pas de problème au Sénat, lors de l'examen de la réforme», a précisé ce responsable.
 
Lors de la réunion, l'ancien Premier ministre a expliqué, selon des participants, qu'il avait juste voulu exprimer une «tribune de conviction», soulignant qu'il en avait déjà publiée auparavant sur le thème de la décentralisation. Il avait redit sur Europe 1 sa volonté de ne pas voter le texte, tout en affirmant qu'i ne voulait pas de «pataquès» sur le sujet: