Manifestation devant le Sénat pour le statut de La Poste: «La mobilisation ne s'arrêtera pas»

INTERVIEW Jean-Michel Isabel, du syndicat Sud-PTT, répond à 20minutes.fr...

Propos recueillis par Emile Josselin

— 

Un bureau de poste.
Un bureau de poste. — E. DELPIERRE / 20 MINUTES
 Après le succès de la votation citoyenne, qu'est-ce que vous attendez de cette soirée de manifestation devant le Sénat?
Il s'agit d'apporter notre soutien aux sénateurs de gauche dans l'hémicycle, qui vont déposer une motion référendaire [texte proposant de soumettre le projet à un référendum]. Et de leur dire qu'ils ne sont pas seuls à se battre. Pour cela, nous seront rue Rotrou, à Paris, en face du Sénat de 18h à 20h, avec des responsables politiques, syndicaux, associatifs. Il y aura aussi de personnalités du spectacle comme Clémentine Célarié ou Jean-Michel Ribes, le patron du théâtre du Rond-Point, à Paris. Vers 19h30, au moment de leur pause, les sénateurs de gauche sortiront de l'hémicycle pour nous dire comment cela se passe.
 
Pensez-vous que le Sénat puisse infléchir le projet que vous dénoncez?
Oui, je pense. Beaucoup de sénateurs de droite vont s'abstenir ou ne seront pas présents. Notamment après le succès de la votation citoyenne, où beaucoup de citoyens sont allés voir leurs élus.
 
Et si rien ne bouge, que ferez-vous?
On va déjà voir ce que donne le débat au Sénat. Si le projet est voté tel quel, la mobilisation ne s'arrêtera pas. Il y a une grande réunion du comité national, qui décidera d'une date de manifestation décentralisée.