Dominique de Villepin: «Le temps des réponses est venu»

POLITIQUE Au lendemain d'un rassemblement de soutien, l'ex-Premier ministre est plus que jamais déterminé à relancer sa carrière politique...

C. F.

— 

 Dominique de Villepin à France Inter le 28 octobre 2009.
 Dominique de Villepin à France Inter le 28 octobre 2009. — DR

La veille, il prenait un bain de foule à la Maison de l'Amérique latine. Ce mercredi matin, Dominique de Villepin se montrait offensif au micro de France Inter. A peine sorti de cinq semaines de procès dans l'affaire Clearstream, l'ex-Premier ministre semble plus que jamais déterminé à relancer sa carrière politique. «Le temps des réponses est venu», a-t-il lancé, fustigeant un manque d'action au sein du gouvernement actuel. «Mais quand va-t-on agir? Pendant la campagne pour 2012?»
«Plus gaulliste que jamais»
 
Interrogé sur une éventuelle candidature à la présidentielle, Dominique de Villepin s'est montré moins disert. En se rasant le matin, il dit penser avant tout «aux préoccupations des Français». Il compte bien, toutefois, être une force de propositions, voire une alternative à la politique de Nicolas Sarkozy, qu'il juge trop axée sur «la peur» et une «personnalisation du pouvoir».
 
Pourquoi ne pas créer un groupe politique avec des députés de la majorité? «Ce serait possible, mais ce n'est pas d'actualité», répond Dominique de Villepin. Est-ce qu'il se sent toujours proche de l'UMP? Tout en éludant la question, l'ancien diplomate indique qu'il se sent «plus gaulliste que jamais». Epoque résistance à Londres?