Le Front de gauche reconduit pour les régionales

POLITIQUE Le PCF exclut ainsi de s'allier avec le Parti socialiste...

C. F. avec agence

— 

Jean-Luc Mélenchon, Marie-George Buffet et Christian Picquet, samedi à La Courneuve.
Jean-Luc Mélenchon, Marie-George Buffet et Christian Picquet, samedi à La Courneuve. — M. MEDINA / AFP

Le Parti communiste a décidé ce dimanche de présenter des listes d'union avec le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon au premier tour des élections régionales de mars 2010 en France, excluant de ce fait de s'allier avec le Parti socialiste, selon Reuters.

Aux dernières élections européennes, le Front de gauche avait obtenu 6,05% des voix et quatre sièges à l'assemblée de Strasbourg. 

«Ces listes pourraient s'ouvrir à des forces nouvelles, et faire une large place à toutes les femmes et les hommes, citoyens, militants du mouvement social, élus locaux, qui dans leur diversité partagent l'urgence de cette démarche de clarté et de rassemblement», déclaré le PCF dans un communiqué. L'option a été adoptée par le Conseil national, le «parlement» du PC à 82%, précise-t-on, soit 126 voix pour, 22 contre et neuf abstentions.

Mélenchon n'exclut pas d'autres alliances
 
Jean-Luc Mélenchon a pour sa part déclaré sur i-Télé qu'il n'excluait pas des alliances entre le Front de gauche et le Nouveau parti anti-capitaliste (NPA) d'Olivier Besancenot. «Si c'est nous qui sommes devant (au premier tour), on va proposer aux autres de gauche de venir faire un exécutif avec nous, de diriger les régions ensemble. Si c'est les socialistes ou Europe écologie, il faut qu'on aille avec eux dans les exécutifs si certaines conditions sont remplies», a-t-il dit.
 
«Premièrement, nous ne voulons pas voir le Modem (de François Bayrou). Deuxièmement, nous voulons être représentés à proportion de ce que nous avons recueilli comme voix et, troisièmement, nous voulons que le programme soit un programme de claire rupture.» Le PS dirige actuellement 20 régions métropolitaines sur 22.