Fils de...: Christine Lagarde s'emmêle les pinceaux

VIDEO En pleine polémique sur les fils et filles de... la ministre de l'Economie ajoute son grain de sel...

M. D.

— 

Dimanche sur Europe 1, la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, n'a pas mâché ses mots et exigé avec virulence que les dirigeants "renoncent à l'attribution" de ces stock-options et ne se contentent pas de renoncer à les convertir en actions, comme ils l'avaient fait dans un premier temps.
Dimanche sur Europe 1, la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, n'a pas mâché ses mots et exigé avec virulence que les dirigeants "renoncent à l'attribution" de ces stock-options et ne se contentent pas de renoncer à les convertir en actions, comme ils l'avaient fait dans un premier temps. — Pierre Verdy AFP

La ministre de l'Economie a dû s'y reprendre à plusieurs fois avant de désigner correctement Louis Giscard d'Estaing, fils de Valéry. Après l'avoir appelé «Louis Valéry», déclenchant l'hilarité de ses collègues dans l'hémicycle du Palais-Bourbon, la ministre le prénomme ensuite Olivier.

«Monsieur Louis Valéry Giscard d'Estaing», a lancé la ministre de l'économie, avant de se reprendre, provoquant des rires puis des fous rires sur les bancs de l'Assemblée.

Un lapsus qui intervient en plein coeur de polémiques sur les fils et filles de... A près Jean Sarkozy, c'est Marie Bové, la fille du député européen, se voit qualifiée de «parachutée».

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo