Le PCF lance une Web TV participative

POLITIQUE Le Parti communiste français entend s'appuyer avant tout sur les contributions des militants...

E.J.

— 

La web TV du Parti communiste français.
La web TV du Parti communiste français. — DR

Le Parti communiste français développe sa présence sur Internet. Il a lancé ces derniers jour Alternatv.fr, une web TV. Joint par 20minutes.fr, Frank Mouly, conseiller national du PCF et en charge de la communication Web, explique que le parti veut «passer une nouvelle étape, même si cela fait pusieurs années que l'on fait des vidéos». Le site travaillera «dans une double direction». La première réside principalement dans la participation des internautes, qui peuvent envoyer leur vidéos. Il s'agit de «donner une caisse de résonnance à des regards critiques, mettre en lumière de questions qui, pour tout un tas de raisons, ne sont pas dans les médias». Le site, dont le slogan est «à vos caméras, citoyens!», a donc choisi de miser sur le participatif, en utilisant la «véritable aspiration à se réapproprier le débat» des citoyens.

La deuxième vertu du site sera de «mettre un projet en face de la droite», c'est à dire «fédérer des propositions», explique Frank Mouly. C'est le sens des premières vidéos disponibles sur le site, qui pour beaucoup proposent des débats baptisés «Ateliers de la gauche». Le tout classé par thèmes sur la page d'accueil du site, assez dépouillée. Qui dit web TV dit émissions? Frank Mouly ne l'exclut pas. «Ce sera surtout en fonction de ce qu'on reçoit des militants. Mais il est possible que l'on en vienne à une production qui s'apparente à de la télévision.»

«A vos caméras, citoyens!»

Frank Mouly tient toutefois à marquer sa différence d'approche avec ce que font les autres partis, alors que le PS et l'UMP se préparent à lancer leurs réseaux sociaux. «Il y a eu le rapport de Terra Nova sur Obama. Depuis, beaucoup de gens s'excitent», ironise-t-il. Il critique notamment une approche du Web comme un moyen de «mettre en ordre une armée de fantassins qui d'un coup de clic vont aller vendre la candidature de tel ou tel présidentiable». Il revendique de «partir des intérêts des internautes» pour «fabriquer un "nous" pensant et agissant». Prochaine étape pour le PCF: une refonte du site du parti «début 2010» et un réseau social.