Qui a dit: «Sarkozy, je ne le trouve pas méchant, même s'il peut être brutal»

INDICE Il a un oncle célèbre...

Faustine Vincent

— 

Réponse: C’est Frédéric Mitterrand. Le ministre de la Culture et de la Communication s’est confié à 20minutes.fr dimanche à son retour de Berlin, où il participait à la fête de la réunification allemande du 3 octobre 1990: «Quand Nicolas Sarkozy m’a demandé d’être ministre, j’ai dit "je veux bien mais je veux pas que vous m’engueuliez". Il a ri et m’a répondu: «Mais je ne vous engueulerai pas!»

«Je connais bien son type de caractère, c’est presque celui d’un de mes frères, poursuit Frédéric Mitterrand. Sarkozy a une attitude attentive avec moi, ça me touche. Et puis il a été courageux sur l’affaire Polanski: quand j’ai dit que je le soutenais et que la polémique a éclaté, il m’a appelé pour me dire: "Surtout, tu ne t’inquiètes pas!"»

Son positionnement politique?

«Je ne me sens pas du tout de droite, glisse Mitterrand. Ni de gauche, mais j’aime bien Martine Aubry, une femme de grande qualité. Et je me sens encore moins du centre.»

Quant à son avenir après la fin de son mandat, il ne semble pas l’inquiéter: «Quand je ne serai plus ministre, je le vivrai bien. Je ne serai pas comme les autres, à courir après ma voiture de fonction et mon chauffeur.»