Désirs d'avenir: dès samedi, le fond d'écran sera une photo de la fête de la fraternité

POLITIQUE Ce jeudi matin, le site de Ségolène Royal a déjà changé de visage, et annonce que ça va continuer...

O.R.

— 

Le nouveau design de Désirs d'avenir, jeudi 17 septembre.
Le nouveau design de Désirs d'avenir, jeudi 17 septembre. — DR

Malgré les critiques et les railleries sur la nouvelle version de son site Désirs d'avenir mise en ligne mardi, Ségolène Royal avait assuré, mercredi, «assumer totalement». Pourtant, ce jeudi, surprise, le design du site a changé.

«Désirs d'avenir est un site participatif dont le fond d'écran changera chaque semaine sur proposition des comités locaux», apprend-t-on dès la page d'accueil du site. Fini le coucher de soleil devant une verte prairie, récupéré sur un site de fonds d'écran gratuits... dès samedi, ce sera l'Hérault qui proposera son image.

Dès samedi, une «photo de la fête de la fraternité»

Contacté par 20minutes.fr, Brahim Abbou, élu à Montpellier et coordinateur national de la fête de la fraternité, confie que dès samedi, le comité de l'Hérault proposera «une photo de la fête de la fraternité.» L'élu apprécie cette «nouvelle initiative, qui verra la page d'accueil changer toutes les semaines. Les comités locaux bénéficieront à tour de rôle d'une image d'accueil.» Prévenu il y a une semaine de la mise en ligne de ce nouveau site, le comité Désirs d'avenir de l'Hérault n'a reçu aucune consigne particulière quant à la photo qu'il devra choisir. «Sur Montpellier, on va sélectionner 3/4 photos qu'on va ensuite envoyer à Paris. On a carte blanche, l'idée c'est de refléter les territoires».

Cet encrage dans le local est très apprécié par Brahim Abbou, qui trouve le nouveau site «beaucoup plus pratique et plus simple». «Certes, les gens étaient attachés à l'ancien site, mais là, c'est plus participatif, et c'est aussi là pour nous aider, au niveau local. Paris a mis en place un site qui nous permet de nous y retrouver». Mais les responsables du site restent ouverts aux propositions d'amélioration qui fleurissent déjà: «les militants préparent des chartes graphiques, de nouvelles architectures qu'ils proposeront ensuite à Paris», se félicite l'élu de Montpellier.

Un site «pas à la hauteur»

Pour Aziz Radouan, qui a participé à la réalisation de la première version de Désirs d'avenir, joint par 20minutes.fr, certes, «le site n'est pas terrible, n'est pas à la hauteur de Ségolène Royal, mais il ne faut pas s'arrêter à cela. J'entends pas mal de blogueurs  qui disent que c'est la fin du monde, mais ce n'est pas un site internet qui peut avoir autant d'influence. On ne peut pas dire qu'à cause de ça elle est ruinée. Dans trois mois, si elle le change, personne ne s'en souviendra ou presque...».

«Atteindre Ségolène Royal»

Sophie Boucher-Petersen, conseillère de Ségolène Royal s'exprime dans un message relayé par le blog d'un sympathisant. Elle dit comprendre «les réactions des fidèles que nous sommes devant ce nouveau site qui n'est, c'est vrai, pas franchement enthousiasmant», mais dénonce «une opération soigneusement orchestrée»: «non seulement atteindre Ségolène Royal mais déstabiliser sa plus belle arme : Désirs d'Avenir et instiller entre nous le venin du doute.».

«Retrouvons-nous à Montpellier et montrons-leur, à tous, que DA, c'est du solide et que, sur place, les copains ne se sont pas défoncés en vain pour nous accueillir. C'est ça aussi la fraternité», conclut Sophie Bouchet-Petersen.