Carcassonne retrouve un maire PS

MUNICIPALES Jean-Claude Pérez l'a emporté face au maire sortant Gérard Larrat...

Avec agence

— 

Le candidat PS à la mairie de Carcassonne et député Jean-Claude Pérez salue des militants à son arrivée à sa permanence en compagnie de sa député-suppléante, Tamara Rivel, le 13 septembre 2009, après sa victoire lors du second tour de l'élection municipale de Carcassonne.
Le candidat PS à la mairie de Carcassonne et député Jean-Claude Pérez salue des militants à son arrivée à sa permanence en compagnie de sa député-suppléante, Tamara Rivel, le 13 septembre 2009, après sa victoire lors du second tour de l'élection municipale de Carcassonne. — AFP PHOTO ERIC CABANIS

La liste conduite par le député PS Jean-Claude Pérez a battu celle du maire sortant Gérard Larrat, dimanche lors du second tour l'élection municipale de Caracassonne, organisée suite à l'invalidation pour fraude de l'élection de 2008.

A la tête d'une liste d'union PS-PC-Radicaux soutenue au 2nd tour par le MoDem (officiellement) et les Verts (implicitement), la liste de Perez a totalisé 54,03% des voix, contre celle de Larrat qui n'a rassemblé que 45,97% des suffrages.

C'est la première fois que la gauche gagne un scrutin municipal à Carcassonne depuis 1983. Raymond Chésa (RPR, puis UMP) avait alors conquis la cité grâce à une division de la gauche et avait gardé la main sur la ville jusqu'à sa mort en 2005.

«C'est leur choix»

Gérard Larrat, qui lui avait succédé en cours de mandat, avait été élu en mars 2008 mais le Conseil d'Etat avait prononcé l'annulation du scrutin, estimant que des fausses procurations avaient pu altérer la sincérité du scrutin, l'avance de Gérard Larrat étant de 56 voix, un écart ramené ensuite à 40 voix.

Celui-ci reconnu sa défaite avant la publication officielle des résultats: «Les Carcassonnais ont décidé de confier la gestion de la ville à Jean-Claude Pérez, c'est leur choix», a-t-il déclaré depuis son local de campagne.