Aubry ne lira pas le livre sur les fraudes au PS: «j'attends le film!»

POLITIQUE Ce mercredi matin, Ségolène Royal a de son côté promis de faire «une déclaration solennelle» à la suite de ces révélations...

20minutes.fr

— 

Martine Aubry lors de son discours de clôture de l'université d'été du PS à La Rochelle le 30 août 2009.
Martine Aubry lors de son discours de clôture de l'université d'été du PS à La Rochelle le 30 août 2009. — REUTERS/Stephane Mahe

Ségolène Royal n'a pas tardé à réagir aux révélations contenues dans le livre Hold-ups, arnaques et trahison (éd. Du Moment), dont les bonnes feuilles ont été publiées mercredi par Le Point. Interrogée sur ce sujet dans l'émission Les Quatres vérités sur France 2, elle a indiqué qu'elle lirait le livre avec son équipe. Elle a assuré qu'elle ferait ensuite une «déclaration solennelle».

Martine Aubry a choisi elle l'humour: «Je ne lirai pas le livre, j'attends le film!», a-t-elle plaisanté mercredi devant quelques journalistes. «J'en ai vu d'autres»: la patronne du PS affirme être «dans la logique de redresser le parti par un travail de fond. Je ne suis pas inquiète de ce livre, il faut se mettre à un autre niveau pour avancer», affirme Martine Aubry.

De son côté Ségolène Royal a affirmé: «On ne peut pas laisser passer ça», confiant son «choc en pensant aux dizaines de milliers de militants qui se sont fait voler leur vote». Et d'ajouter: «On savait que ça avait triché mais pas avec cette ampleur, ni avec ce système d'organisation».

Consultation

Ségolène Royal a ajouté qu'elle allait consulter l'ancien ministre de la justice Robert Badinter, «qui avait fait un certain nombre de propositions» après le vote controversé des militants. Il avait notamment proposé de «revoter dans les fédérations litigieuses», a rappelé la présidente de la région Poitou-Charentes. Mais «cette solution, qui était une solution responsable à ce moment-là, a été refusée. Je comprends mieux pourquoi elle a été refusée».

Interrogé ce matin sur le sujet par RTL, Laurent Fabius, soutien de Martine Aubry au congrès de Reims, a répondu qu'il n'y avait pas «d'éléments probants» pour démontrer l'existence d'une fraude:



Selon les auteurs du livre, Martine Aubry aurait lâché au cours d'un repas «je n'ai pas triché! Fabius oui, mais pas moi...».

Du côté de Benoît Hamon, on juge le livre des journalistes «mal informé». Sur TV5Monde, le porte-parole du PS a encouragé Ségolène Royal «à parler des sujets sérieux». Il a assuré qu'il s'agissait «un livre mal informé, qui s'arrange avec les témoignages des uns et des autres pour construire un récit à charge contre le PS». Selon lui, «il y a eu un verdict», a-t-il dit, rappelant qu'«il y a eu des commissions» lors du vote.

Sur son blog, Pierre Moscovici l'a joué fataliste: personne ne «connaîtra jamais vraiment» les vrais résultats du congrès de Reims, a estimé le député du Doubs. «Il est indispensable de faire, également, le ménage dans le Parti socialiste, pour mettre tout le monde sur un pied d'égalité, quelle que soit la fédération concernée, et pouvoir garantir la sincérité et la liberté de tous les votes», demande Pierre Moscovici, qui enjoint ses camarades à «ne pas se replonger dans cette gadoue».