Le FN à la peine sans son président

POLITIQUE À la peine dans l'opinion depuis l'élection de 2002, le parti doit aussi faire face à une sérieuse crise financière...

Vincent Vantighem

— 

Jean-Marie Le Pen a vu confirmée mercredi par la cour d'appel de Paris sa condamnation à trois mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende pour des propos au journal d'extrême droite Rivarol, par lesquels il minimisait les crimes commis par les nazis sous l'Occupation.
Jean-Marie Le Pen a vu confirmée mercredi par la cour d'appel de Paris sa condamnation à trois mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende pour des propos au journal d'extrême droite Rivarol, par lesquels il minimisait les crimes commis par les nazis sous l'Occupation. — Boris Horvat AFP/Archives

Il a présidé la réunion de parti comme si de rien n'était. Quelques heures plus tôt, Jean-Marie Le Pen avait pourtant confirmé son intention de prendre sa retraite après les régionales de 2010, où il sera candidat en Paca. «Je pense raisonnable de passer la main aux jeunes en 2010 ou 2011, a-t-il déclaré ce mardi sur France 2. Je ne suis pas éternel et je le regrette.» Il n'est pas le seul. «C'est un monstre sacré, une mémoire de la République», a réagi Bruno Gollnisch. Histoire de se mettre un peu de pression pour l'éternel dauphin.

«Ne pas se rater aux régionales»

Car en 2011, c'est lui qui disputera la tête du parti à Marine Le Pen. «Elle a le plus de capacités pour y parvenir, juge Jean-Yves Camus, spécialiste de l'extrême droite. Mais la retraite du président va poser des problèmes dans un parti aussi centralisé que le FN.»

Il n'y a pas que ça. En perte de vitesse dans l'opinion et dans les urnes depuis la présidentielle de 2002, le parti doit aussi faire face à une sérieuse crise financière. «Je pense qu'on peut s'en sortir, nous a confié Marine Le Pen. Il ne faudra pas se rater aux régionales. Ensuite, il sera largement temps de parler de la succession avec les militants.»

Bruno Gollnisch est presque sur la même ligne. «Nous ne sommes pas encore en joute interne. Mais c'est vrai que je m'interroge déjà sur l'audience médiatique dont bénéficie Marine...»