François Fillon ne voit pas le problème à cumuler les mandats sauf pour Brice Hortefeux

POLITIQUE Le ministre de l’Intérieur a été prié de renoncer à se présenter aux élections régionales...

Avec agence

— 

François Fillon lors d'une conférence de presse à Moroni, aux Comores, samedi 11 juillet 2009.
François Fillon lors d'une conférence de presse à Moroni, aux Comores, samedi 11 juillet 2009. — AFP / Tony Karumba

François Fillon n’est pas contre le cumul des mandats. Contrairement à Xavier Bertrand, le secrétaire général de l'UMP, qui souhaite que les ministres élus présidents de région quittent le gouvernement. «Des ministres, qui sont aussi des personnalités politiques locales, veulent s'engager dans cette campagne» des régionales de mars 2010, «c'est légitime et compatible avec l'exercice d'une fonction gouvernementale», a déclaré le Premier ministre, dans un entretien au Figaro Magazine à paraître samedi. Comme quoi, la question fait débat, même au sein de la majorité.

Pourtant, François Fillon ajoute des nuances à sa position: «S’agissant du ministre de l’Intérieur, les choses sont un peu différentes. Tout en connaissant l’attachement très fort de Brice Hortefeux à l’Auvergne et son envie de prendre la tête du combat politique là-bas, le président et moi pensons que son rôle et l’étendue de ses responsabilités place Beauvau sont difficilement compatibles avec une telle campagne», souligne le chef du gouvernement. «Nous lui avons donc demandé de renoncer à être candidat aux régionales», ajoute-t-il.

«Quant à la règle applicable aux ministres, elle est simple: les ministres qui l’emporteront dans leur région devront la présider et quitter le gouvernement. On ne peut pas aujourd’hui demander aux électeurs de vous porter à la présidence d’une région et ne pas l’assumer en cas de succès», poursuit-il.