Une rentrée avec des ministres «détendus» mais «studieux»

POLITIQUE Aucune réaction sur un potentiel mini-remaniement, mais le gouvernement est prêt à se remettre au travail...

Maud Descamps

— 

La sortie du premier Conseil des ministres à l'Elysée le 25 août 2009.
La sortie du premier Conseil des ministres à l'Elysée le 25 août 2009. — 20minutes

C'est reparti. Les ministres du gouvernement Fillon ont fait leur rentrée ce mardi matin. Un programme chargé les attend déjà pour le mois de septembre. Au menu du jour, l'adoption du projet de loi sur le redécoupage électoral et un point d'étape du plan de relance de l'économie, alors que pointent les premiers signes d'une reprise.
 
«Les banquiers , c'est cet après-midi»
 
A la sortie de la réunion à l'Elysée, pas un mot, par contre, de la part des ministres sur les rumeurs de mini-remaniement. Seulement quelques petits commentaires sur la «pleine forme» du président de la République, notamment de la part de Hubert Falco. «On va continuer à bien travailler, a beaucoup travailler», a ajouté le secrétaire d’Etat à la Défense et aux Anciens combattants. «On a parlé beaucoup de travail mais pas de vacances. Du travail, du travail et encore du travail», a-t-il conclu, poursuivi par la horde de caméras dans la cour de l'Elysée.



Christine Lagarde, la mine rayonnante après de courtes vacances dans le sud de la France, n'a pas souhaité réagir à la réunion de lundi avec les banquiers, qui rencontrent ce mardi après-midi Nicolas Sarkozy. Même chose pour Eric Woerth, ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l'Etat. «Les banquiers, c'est cet après-midi», a-t-il lancé, en confiant simplement que les ministres avaient été «décontractés mais studieux», lors de ce premier Conseil. Même son de cloche du côté de Nadine Morano. C'est à croire que les ministres s'étaient passé le mot. «C'était studieux, beaucoup de travail», a lancé la secrétaire d'Etat à la famille, en quittant l'Elysée.
 
Marie-Luce Penchard, la secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, a quant à elle précisé qu'elle s'envolerait vendredi pour l'île de la Réunion. «Je vais voir avec Roselyne Bachelot quelle est la situation», a-t-elle précisé. La rentrée s'annonce chargée pour la secrétaire d'Etat à l'Outre-mer entre les Etats généraux et la propagation de la grippe A (H1N1).