Le «burkini» pas non plus au goût de l'UMP

POLEMIQUE Une jeune femme s'était vu refuser une baignade dans une piscine municipale...

— 

 Une jeune hollandaise monte le burkini qui lui a valu de se voir refuser l'entrée de la piscine de Zwolle (Pays-Bas), le 23 février 2008.
 Une jeune hollandaise monte le burkini qui lui a valu de se voir refuser l'entrée de la piscine de Zwolle (Pays-Bas), le 23 février 2008. — Rob Voss/EPA/SIPA

L'UMP n'aime pas trop le «burkini»... En tout cas dans les lieux publics. Le parti a même approuvé, jeudi, la décision des responsables de la piscine publique d'Emerainville en Seine-et-Marne, d'interdire l'accès à une jeune femme voulant se baigner en «burkini», un maillot de bain islamique composé d’un voile, d’une tunique et d’un pantalon rouge.

«Le Mouvement Populaire soutient cette interdiction non seulement en raison des principes d'hygiène mais aussi au nom des valeurs de notre république», explique dans un communiqué la députée de Seine-et-Marne, Chantal Brunel.

Par ailleurs, l'UMP rappelle qu'il «n'approuve pas la mise en place d'horaires réservés aux femmes dans les piscines municipales, mesure fâcheuse prise par certaines communes».

«Toute communauté vivant en France doit se conformer à ses valeurs et à ses traditions laïques», ajoute-t-elle. «C'est d'ailleurs le souhait de l'immense majorité des musulmans qui désirent se tenir éloignés de toute provocation», conclut le parti présidentiel.

>> En raison de débordements, nous nous voyons contraints de fermer cet article aux commentaires.