Dupont-Aignan critique la «petite soupe» de Philippe de Villiers

POLITIQUE Il critique la décision de Villiers de rallier l'UMP à la rentrée...

20minutes.fr, avec agence

— 

Une «petite soupe», c'est ainsi que le président du parti Debout la République (DLR) Nicolas Dupont-Aignan qualifie de le ralliement du président du Mouvement pour la France (MPF) Philippe de Villiers, au «comité de la majorité» présidentielle mis en place par l'UMP.

«Cette décision attriste toutes celles et tous ceux qui, même s’ils ne partageaient pas les convictions de Philippe, lui reconnaissaient une certaine constance», écrit Nicolas Dupont-Aignan dans un billet posté sur son blog jeudi.

«Comment le président du MPF peut-il désormais soutenir un président de la République dont il a contesté récemment les principales décisions (Traité de Lisbonne, retour dans l’OTAN etc..) ?» poursuit le député (ex UMP) non inscrit depuis 2007, qui comme Philippe de Villiers avait voté «non» au projet de Constitution européenne en 2005.

Une démission chez Villiers

Nicolas Dupont-Aignan assure qu'il avait connaissance «des contacts réguliers entre Philippe de Villiers et l'Elysée» et se doutait «bien qu'un jour ou l'autre cela finirait ainsi». Le secrétaire général des Jeunes pour la France (JPF), Eudes Grangé, a annoncé mardi qu'il quittait le parti pour protester contre la décision de son leader. Cependant, la décision de Philippe de Villiers pourrait bien être bénéfique à Nicolas Dupont-Aignan, en le laissant seul sur le créneau politique de la droite euro-critique et sceptique envers Nicolas Sarkozy.