Fonds suspects: Julien Dray accuse indirectement Nicolas Sarkozy

AFFAIRE Le député socialiste met en cause le ministre du Budget, Eric Woerth, et s'estime victime d'une «décision politique» du pouvoir en place...

Avec agence

— 

Le député PS de l'Essonne Julien Dray a déposé une plainte pour "violation du secret professionnel" et menace de citer en justice des journaux et sites internet qu'il accuse de "propager des propos diffamatoires", a-t-on appris mercredi auprès de ses avocats.
Le député PS de l'Essonne Julien Dray a déposé une plainte pour "violation du secret professionnel" et menace de citer en justice des journaux et sites internet qu'il accuse de "propager des propos diffamatoires", a-t-on appris mercredi auprès de ses avocats. — Jean-Pierre Muller AFP

Dans une interview au «Journal du Dimanche», Julien Dray, au centre d'une enquête sur des mouvements de fonds suspects, a estimé que cette affaire résultait d'une «intervention politique venant de Bercy et peut-être de plus haut».

Le député socialiste a, à plusieurs reprises, mis en cause le ministre du Budget Eric Woerth, le tenant responsable d'une «décision politique» dans la «transmission et la diffusion» du rapport de Tracfin, la cellule anti-blanchiment de Bercy, le concernant.

>> Tous nos articles sur l’affaire Julien Dray sont par ici

«Eric Woerth a dit publiquement qu'il était au courant du rapport Tracfin avant sa publication. Tracfin doit rester une autorité indépendante, sinon c'est une police financière».

Interrogé pour savoir s'il pense que Nicolas Sarkozy a pu jouer un rôle éventuel, Julien Dray répond: «J'ai du respect sur le plan personnel pour le président, mais je ne crois pas qu'il fasse de cadeaux en politique».

«Dès le début, des membres de son entourage se faisaient l'écho d'une grosse affaire politico-financière à venir. Cette affaire s'est dégonflée. Dans la procédure actuelle, je pourrais faire valoir des cas de nullité. Mais je veux démontrer que je suis innocent», explique-t-il.