Julien Dray demande à être entendu par le procureur

JUSTICE Il veut démontrer qu'aucune accusation contre lui n'est fondée...

avec agence

— 

Julien Dray, qui souhaite succéder à François Hollande à la direction du PS après le congrès de Reims fin 2008, a déclaré lundi que "ce serait bien qu'un élu de banlieue" comme lui dirige cette formation.
Julien Dray, qui souhaite succéder à François Hollande à la direction du PS après le congrès de Reims fin 2008, a déclaré lundi que "ce serait bien qu'un élu de banlieue" comme lui dirige cette formation. — Pierre Andrieu AFP/archives

Au cœur d’une enquête sur des mouvements de fonds présumés suspects vers ses comptes bancaires, le député socialiste Julien Dray a demandé ce mercredi «à être entendu par le procureur de la République sur la base du rapport d'enquête». «Je suis en capacité de démontrer qu'il n'y a pas d'accusation qui soit fondée», a-t-il soutenu, dans «Questions d'Info» LCP/France Info/AFP.

>> Retrouvez tous nos articles sur Julien Dray

Le rapport de synthèse que la Brigade financière doit rendre à la mi-juillet dans cette affaire sera communiqué aux avocats des personnes mises en cause. Dans le cadre d'une enquête préliminaire, le parquet n'est pourtant théoriquement pas tenu de communiquer d'éléments aux conseils des personnes mises en cause.

«Je veux une confrontation directe»


«Je ne suis pas forcément d'accord avec cette procédure. C'est pas ça une enquête préliminaire, une enquête préliminaire normalement, c'est une évaluation faite pour savoir s'il y a matière à poursuivre ou non. Là, on a changé la donne, on est en train d'inventer le droit heure par heure», s'est insurgé Julien Dray. «J'ai pas envie de faire de la correspondance, je veux une confrontation directe», a-t-il ajouté.

Le député et ses avocats s'étaient régulièrement plaints depuis le début de l'affaire, fin 2008, de ne pas avoir accès au dossier, en l'absence d'ouverture d'une information judiciaire par le parquet.

«Victime d’une cabale»


Julien Dray dit être «victime d'une cabale, d'une opération de déstabilisation, d'un montage». Concernant l'origine de ce type de manoeuvre, il a déclaré que «quelque chose s'est produit entre Bercy et autre chose».

A la suite d'un rapport de Tracfin (cellule antiblanchiment de Bercy) portant sur des mouvements de fonds présumés suspects sur les comptes du député, une enquête préliminaire a été ouverte en décembre dernier.

Les enquêteurs soupçonnent notamment deux proches de Julien Dray d'avoir perçu des fonds des Parrains de SOS Racisme et de la Fédération indépendante démocratique et lycéenne (Fidl) avant d'en reverser la majeure partie au député socialiste depuis janvier 2006.