Le sort de José Manuel Barroso ne sera pas scellé en juillet

EUROPE La décision devrait être repoussée à la fin de l'été...

avec agence

— 

La Commission européenne tente sans succès depuis décembre d'imposer cette idée, l'une des rares contributions du budget de l'UE à la relance.
La Commission européenne tente sans succès depuis décembre d'imposer cette idée, l'une des rares contributions du budget de l'UE à la relance. — Dominique Faget AFP

Il n'y aura «pas de décision» sur la réélection du président de la Commission européenne José Manuel Barroso «au mois de juillet» et «nous espérons qu'une décision sera prise rapidement plus tard», a déclaré vendredi le Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt.

«Il faut respecter l'indépendance du Parlement européen», a déclaré le chef du gouvernement suédois interrogé sur les raisons de cette décision lors d'une conférence de presse commune avec le président français Nicolas Sarkozy.

Ce dernier a suggéré que la décision serait repoussée à la fin de l'été.

«Le 15 juillet ou le 15 septembre, ce n'est pas un drame, ce qui est important, c'est qu'il n'y ait pas d'opposition entre le Conseil et le Parlement», a estimé Nicolas Sarkozy, en visite officielle à Stockholm. La reconduction de Manuel Barroso, «je l'espère en septembre», a ajouté le président français.

Le Premier ministre suédois, dont le pays a pris la présidence de l'Union européenne mercredi, a expliqué qu'il avait consulté les présidents de groupes européens et que certains d'entre eux s'étaient opposés à un vote du Parlement européen en juillet.