Crise de l'énergie : Prix du gaz, chèque énergie... L'essentiel des annonces d'Elisabeth Borne

GRANDES LIGNES La Première ministre a affirmé que les prix de l'électricité et du gaz seraient plafonnés

20 Minutes avec AFP
— 
Elisabeth Borne a élaboré différents scénarios pour cet hiver.
Elisabeth Borne a élaboré différents scénarios pour cet hiver. — Yann Bohac/SIPA

Entourée des ministres de l’Economie Bruno Le Maire et de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher, Elisabeth Borne a voulu se montrer ferme et rassurante : il y aura de l’électricité à Noël. Alors que RTE a mis en garde sur des « risques de tension » sur le réseau, n’excluant pas des coupures à moins de faire des économies d’énergie, la Première ministre a dévoilé la feuille de route du gouvernement pour faire face à la crise énergétique.

Le recours au bouclier tarifaire

Principale annonce, le bouclier tarifaire, qui protège les Français de l’envol des prix de l’électricité jusqu’au 31 décembre. La hausse des prix de l’électricité et du gaz sera limitée à 15 % en 2023, a assuré la Première ministre. Ce bouclier tarifaire coûtera 16 milliards d’euros en 2023, d’après le ministre de l’Economie Bruno Le Maire. « Pour être tout à fait précis, il coûtera 11 milliards d’euros pour le gaz et 5 milliards pour l’électricité », a-t-il détaillé.

« Ces augmentations vont conduire à une hausse moyenne des factures de l’ordre de 25 euros par mois pour les ménages qui se chauffent au gaz, au lieu d’environ 200 euros par mois sans bouclier tarifaire. Et à une hausse moyenne de 20 euros par mois pour les ménages qui se chauffent à l’électricité, au lieu de 180 euros par mois sans bouclier tarifaire », explique la Première ministre. En 2022, la hausse sur les tarifs d’électricité pour les particuliers avait été bloquée par le gouvernement à 4 %, et les tarifs du gaz gelés au niveau d’octobre 2021.

Des chèques énergie

Des chèques énergie de 100 à 200 euros seront versés à 12 millions de foyers, annonce aussi Elisabeth Borne, qui précise que ce coup de pouce concernera donc quatre foyers sur dix.

Ces chèques énergie sont déjà mis en place par le gouvernement mais ne concerne que six millions de personnes pour le moment. Ces nouveaux chèques seront « versés d’ici la fin de l’année » aux ménages « les plus modestes ».

« La sobriété et la solidarité européenne »

« Seules la sobriété ​et la solidarité européenne nous permettront d’éviter des coupures et des rationnements dans les cas de figure les plus pessimistes, comme un hiver particulièrement froid cumulé à des difficultés d’approvisionnement », a déclaré la cheffe du gouvernement lors d’une conférence de presse, sa première depuis sa nomination en mai, consacrée à l’énergie.

Mais « dans les scénarios les plus probables, si chacun prend ses responsabilités et fait preuve de la sobriété nécessaire, il n’y aura pas de coupure », a-t-elle ajouté. Le gouvernement lancera par ailleurs une campagne de communication le 10 octobre pour inciter aux économies d’énergie, avec le slogan « chaque geste compte ».