Nora Berra, à peine élue à Strabourg déjà nommée à l'Elysée

PORTRAIT Conseillère municipale de Lyon, la «chouchou» de Dominique Perben continue son parcours...

A Lyon, Frédéric Crouzet

— 

Nora Berra le 9 mars 2008 à Lyon. 
Nora Berra le 9 mars 2008 à Lyon.  — P.MERLE / AFP

Un mois de juin radieux pour Nora Berra. A peine élue au Parlement européen le 7 juin sur la liste UMP dans le sud-est, ce médecin de 46 ans intègre le gouvernement comme secrétaire d’Etat en charge des Aînés. Elle avait déjà été élue conseillère municipale de Lyon en 2008, derrière Dominique Perben (UMP) qui a toujours cherché à mettre en avant sa «chouchou» au nom de la diversité.

Spécialisée dans l’immunologie auprès de patients atteints du VIH, elle s’était présentée dans le populaire 8e arrondissement. Elle avait affronté son chef de service à l’hôpital Edouard-Herriot, le professeur Jean-Louis Touraine (PS), premier adjoint de la ville, face à qui elle avait fait un faible score. «Mais on va entendre parler d’elle», répétait un militant UMP après les élections.

Issue d’une famille gaulliste, fille d’un tirailleur algérien, cinquième de onze enfants, cette mère de deux enfants (13 et 16 ans) avait débuté sa carrière politique en 2001 quand elle a été élue conseillère municipale de Neuville-sur-Saône, commune du nord de Lyon, dirigée à l’époque par le médecin de sa famille. Elle s’était déjà présentée en 2004 aux élections européennes.