Gouvernement : La cote de popularité d’Emmanuel Macron et d'Elisabeth Borne repart à la hausse

POLITIQUE Après un mois de juin compliqué, le président de la République et sa Première ministre ont vu leurs cotes de popularité remonter. De 5 points pour le premier et de 8 pour la seconde, qui retrouve son niveau post-nomination

20 Minutes avec AFP
— 
Emmanuel Macron et Elisabeth Borne, au Mont Valérien le 18 juin 2022.
Emmanuel Macron et Elisabeth Borne, au Mont Valérien le 18 juin 2022. — Jacques Witt/SIPA

Petite éclaircie en juillet pour Emmanuel Macron et Elisabeth Borne. La cote de popularité du président de la République est en hausse de 5 points, avec 43 % d’opinion favorable, tout comme celle de la Première ministre, qui progresse de 8 points, à 49 %, selon  un sondage BVA pour RTL et Orange publié vendredi.

Après une popularité en baisse en juin (39 %) à la suite d’une séquence post-législatives compliquée, le chef de l’Etat progresse notamment chez les 18-34 ans (43 %, +11).

Borne fait le plein auprès des sympathisants de gauche

Dans le détail, il conserve un socle de soutien solide au sein de son camp (99 % des sympathisants LREM l’apprécient) mais peut aussi compter sur la bienveillance des sympathisants LR (51 %, +1), PS (39 %, +1) et EELV (38 %, +2).

Elisabeth Borne voit elle aussi sa cote de popularité nettement progresser, retrouvant le niveau qui était le sien au moment de sa nomination. Elle bénéficie d’une meilleure image que le chef de l’Etat auprès des sympathisants de gauche, notamment ceux qui se sentent proches du PS (54 %) et d’EELV (43 %), mais les sympathisants LFI la rejettent tout autant qu’Emmanuel Macron. Elle est aussi très bien perçue par les sympathisants LR (58 % de bonnes opinions).

Une nouvelle composition de l’Assemblée qui va à 58 % des Français

Par ailleurs, pour 58 % des Français (+2), la nouvelle composition de l’Assemblée est une bonne chose, notamment pour les sympathisants LFI (77 %) et RN (79 %). Mais 71 % des personnes interrogées estiment que le plus souvent, les députés de l’opposition devraient chercher à négocier avec la majorité pour faire émerger des compromis, seuls 28 % préférant qu’ils s’opposent de façon plus systématique.

Sans surprise, les sympathisants LFI souhaitent majoritairement (55 %) que les députés d’opposition soient dans une posture de rejet, quand les sympathisants PS (82 %) et EELV (82 %) souhaitent très largement que l’on recherche le compromis avec le gouvernement. Enfin, 39 % des Français souhaitent que Marine Le Pen ait davantage d’influence dans la vie politique à l’avenir (+2). C’est la figure d’opposition qui bénéficie de la plus forte cote d’influence, loin devant Jean Luc Mélenchon (25 %, -1).

Méthodologie

Enquête réalisée auprès d’un échantillon de 1.000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogées par Internet entre le 19 et le 21 juillet 2022, selon la méthode des quotas avec une marge d'erreur entre 1,4 et 3,1 points.