« Un plan de sobriété » énergétique et réforme du travail dès cet été, annonce Macron

CONSOMMATION Il faut se préparer à se passer du gaz russe, prévient Emmanuel Macron

O.G.
— 
Le président Emmanuel Macron a été interviewé par Anne-Claire Coudray et Caroline Roux pendant une heure ce jeudi 14 juillet 2022.
Le président Emmanuel Macron a été interviewé par Anne-Claire Coudray et Caroline Roux pendant une heure ce jeudi 14 juillet 2022. — AFP

Un président à pied d’œuvre, se moquant des polémiques et critiques sur les Uber Files, mais pressé de remobiliser le pays. Pendant une heure, Emmanuel Macron a répondu aux questions de Caroline Roux (pour France 2) et d’Anne-Claire Coudray (pour TF1). Guerre en Ukraine, consommation d’énergie, réforme du travail, Uber Files, le président a balayé un grand nombre de sujets d’actualité.

L’Etat va préparer cet été « un plan de sobriété » énergétique

Le président, pour cette première interview télévisée de cette deuxième mandature, prévient les Français qu’il va falloir faire de vraies économies d’énergie et se préparer à se passer du gaz russe.

L’Etat va préparer cet été « un plan de sobriété » énergétique, annonce le président. « Dans ce contexte, le nucléaire est une solution durable », assure Emmanuel Macron.

Les Français doivent « se préparer » à ce que la guerre en Ukraine « dure » et longue, a déclaré jeudi Emmanuel Macron, en prévoyant que les prochains mois seront « très durs » en raison de la détermination de la Russie à prendre le Donbass.

« Il faut nous préparer tous à ce qu’elle dure. L’été et le début de l’automne seront sans doute très durs », a déclaré le président au cours de l’allocution télévisée du 14 juillet.

Le président prévient : « les aides, on va progressivement les resserrer. On va cibler [les aides] vers ceux qui en ont le plus besoin. On ne va pas laisser sur le bord de la route des ménages français. On sera mobilisés et solidaires. On va investir pour aider les classes moyennes. Je veux utiliser l’argent public pour isoler les logements, transformer les véhicules. »

Le président Emmanuel Macron pendant le défilé du 14 juillet 2022.
Le président Emmanuel Macron pendant le défilé du 14 juillet 2022. - AFP

POurquoi ne pas faire payer les grands groupes aux profits énormes ? L'Etat va «mettre autour de la table» les grands groupes de transporteurs afin de les mobiliser pour contenir et «réparer une partie» de la hausse des prix, a assuré jeudi Emmanuel Macron. 

«Oui, il y aura une contribution, mais elle ne sera pas dans la démagogie et elle sera ciblée en regardant les entreprises, les bénéfices indus qui ont été faits et comment les mettre à contribution de manière intelligente», a encore dit Emmanuel Macron.

« Je veux dès cet été que nous avancions sur la réforme du travail »

« Je veux dès cet été que nous avancions sur la réforme du travail », reprend le président. On doit aller plus loin [pour inciter les Français qui ne travaillent pas]. Il nous faut une mobilisation de la nation. Le cœur de la bataille que je veux mener, c’est le plein-emploi ça change le rapport à l’éducation, au travail, le moral des troupes. Le Covid a beaucoup déstabilisé. Nous devons réussir à produire et ouvrir tout ce qu’on peut ouvrir. »

« Nous sommes un des modèles sociaux les plus généreux. Si on veut le progrès social, accélérer la transition énergétique, c’est le travail. On doit mieux les accompagner : c’est la réforme de France Travail. »

Sur la réforme du RSA, il précise les choses. « La collectivité doit de la formation pour aller vers des métiers dont on a besoin. Les gens qui touchent du RSA doivent s’engager, ce qui était le cœur du RMI. »

Deuxième chose : « les solutions sont dans des choses concrètes », par exemple le permis de conduire, le logement… Troisième chose : la formation. Le président annonce une réforme de la formation professionnelle. Il veut « renforcer l’apprentissage » et réforme la formation continue ». « Dès cet été, il faudra qu’il y ait un texte sur la réforme du travail. »

Il annonce un travail avec tous les partenaires sur tous les métiers où le salaire est en dessous du Smic. « Au 1er août, le smic va augmenter, il aura augmenté d’environ 100 euros depuis août dernier. Une personne au Smic, avec cette augmentation et les primes, arrivera presque à 1.500 euros, suivez mon regard… »

Macron réagit aux Uber Files : « je vais vous dire que je regrette ? Jamais »

« On a souvent opposé les taxis aux VTC. On avait des besoins de transport et des besoins d’emplois. Je n’ai pas favorisé Uber, je n’ai pas un tempérament à être sous influence. J’ai vu énormément d’entreprises. On a ouvert le marché de manière équilibrée. » « A un certain type d’emplois », tacle la journaliste. Il insiste sur l’importance de donner un emploi à des jeunes qui ne trouvaient pas de poste.

Je n’ai pas favorisé Uber, je n’ai pas un tempérament à être sous influence.

« Je vais vous dire que je regrette ? Jamais. On a régulé aussi pour donner un statut à ces chauffeurs. »

Faut-il donner plus de transparence sur les lobbys ? « Nous sommes en train de le faire, assure le président. L’Europe en 2019 a avancé, nous sommes en train de transposer les choses. Ce n’est pas de lobby dont on parle mais d’entreprises ! On est les premiers à dénoncer les surprofits, mais les premiers à les laisser faire. Notre pays doit savoir faire cet « en même temps » du goût de l’avenir et de la justice. Quand j’entends les cris d’orfraie sur les VTC ces gens se moquent de savoir si les jeunes trouvent un emploi. C’est un combat politique que je revendique. »

« On doit revenir au sérieux budgétaire »

Il souhaite décaler de quatre mois par an le départ à la retraite pour arriver à 65 ans autour de 2030. Pour sauvegarder et améliorer nos services publics, il liste trois moyens. Il répète qu’il n’augmentera pas les impôts. Deuxième façon de faire : la dette, c’est nos enfants. « Nous avons augmenté la dette au moment du Covid-19. On doit revenir au sérieux budgétaire. La troisième façon de faire, c’est de produire plus. La France se différencie des voisins européens : le taux de chômage plus élevé et on travaille moins longtemps que les voisins. »

« Nous devons travailler plus longtemps et améliorer l’emploi des séniors. Les 65 ans ne se feront pas sous cette mandature. » Il souhaite néanmoins avancer vite et annonce un calendrier : des discussions à l’automne et dès l’été 2023, l’arrivée des décrets.

Emmanuel Macron a appelé jeudi à « des compromis responsables » sur la réforme controversée des retraites en vue de son entrée en vigueur à l’été 2023.

« Il faut bâtir des compromis responsables », a déclaré le chef de l’Etat au cours de l’allocution du 14 juillet, en réaffirmant que les Français devaient « travailler plus longtemps ».

Attaqué sur son côté jupitérien, le président assure ne jamais avoir revendiqué cette comparaison et préfère Vulcain, le dieu romain du feu, « à la forge ». Sur le Covid-19, miser sur la responsabilité individuelle était-ce une bonne idée ? « Oui on a bien fait : responsabilisation, soutien aux soignants et on prépare la rentrée. La rentrée scolaire est bien prête et on prépare aussi la campagne de rappel pour nos aînés et les plus fragiles. »