Gouvernement : Véran, Braun, Schiappa… Tout ce qu’il faut savoir sur le remaniement

NOMINATIONS Vous n’avez pas suivi les annonces du remaniement ? Pas de panique, « 20 Minutes » vous fait le récap'

Manon Aublanc
— 
Elisabeth Borne sera mercredi devant l'Assemblée et le Sénat.
Elisabeth Borne sera mercredi devant l'Assemblée et le Sénat. — Christophe Clovis-pool/SIPA

Deux semaines après les législatives et avant le discours de politique générale de la Première ministre, Elisabeth Borne, la composition du nouveau gouvernement a enfin été dévoilée ce lundi.

Un Conseil des ministres se tiendra ce lundi à 16 heures, a indiqué l’Elysée. A cette occasion pourrait notamment être évoquée la question de confiance qu’Elisabeth Borne peut poser à l’Assemblée, à l’issue de sa déclaration de politique générale prévue mercredi. La cheffe du gouvernement n’a pas encore dit si elle engageait ou non sa responsabilité. Qui entre, qui sort ? 20 Minutes vous fait le résumé de tous les nouveaux ministres.

Olivia Grégoire

Olivia Grégoire, auparavant porte-parole de l’Elysée est nommée ministre déléguée chargée des PME, du commerce, de l’artisanat et du tourisme.

Olivier Véran

Olivier Véran, jusque-là ministre des Relations avec le parlement et précédemment ministre de la Santé pendant la crise du Covid-19, a été nommé porte-parole du gouvernement, en remplacement d’Olivia Grégoire. Il sera plus particulièrement « chargé du renouveau démocratique », est-il précisé, alors que les dernières élections législatives se sont caractérisées par une abstention record.

François Braun

Le médecin urgentiste François Braun prend le poste de ministre de la Santé et de la Prévention, en remplacement de Brigitte Bourguignon, battue aux élections législatives. François Braun, 59 ans, avait été chargé en juin par Emmanuel Macron d’une « mission flash » sur les carences de l’hôpital. Il est chef des urgences du centre hospitalier régional de Metz-Thionville et président du syndicat Samu – Urgences de France.

Christophe Béchu

Christophe Béchu a été nommé ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, un poste jusqu’alors occupé par Amélie de Montchalin, sortante du gouvernement qui avait échoué à se faire réélire aux législatives. Ce très proche d’Edouard Philippe et maire d’Angers depuis 2014, occupait jusqu’à présent le poste de ministre délégué chargé des Collectivités territoriales.

Clément Beaune

Clément Beaune est promu ministre délégué chargé des Transports, un portefeuille qui n’avait pas été pourvu dans le premier gouvernement d’Elisabeth Borne après le départ de Jean-Baptiste Djebbari. Cet ancien conseiller d’Emmanuel Macron à l’Elysée, âgé de 41 ans, était auparavant ministre délégué chargé de l’Europe. Il était parvenu à se faire élire député à Paris il y a quinze jours.

Laurence Boone

La cheffe économiste de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Laurence Boone, a été nommée secrétaire d’Etat en charge de l’Europe, a annoncé l’Elysée ce lundi. Agée de 53 ans, elle succède ainsi à Clément Beaune. Ancienne conseillère économique du président François Hollande de 2014 à 2016, Laurence Boone était également depuis janvier secrétaire générale adjointe de l’OCDE.

Jean-François Carenco

L’ancien préfet Jean-François Carenco devient ministre délégué chargé des Outre-mer en remplacement de Yaël Braun-Pivet, élue depuis présidente de l’Assemblée nationale. Le nouveau ministre, qui a été notamment préfet de Saint-Pierre-et-Miquelon (1996-1997) et de Guadeloupe (1999-2002), présidait jusqu’à présent la Commission de régulation de l’Energie.

Marlène Schiappa

Marlène Schiappa, fidèle d’Emmanuel Macron, est nommée secrétaire d’Etat chargée de l’Economie sociale et solidaire et de la Vie associative. L’ancienne ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, 39 ans, l’une des plus médiatiques personnalités de la macronie, retrouve le gouvernement après l’avoir quitté après l’élection présidentielle.

Damien Abad

Le directeur de la Croix-Rouge française, Jean-Christophe Combe, a été nommé ministre des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées, en remplacement de Damien Abad, visé par une enquête pour tentative de viols. L’exécutif faisait face à une pression croissante pour l’écarter du gouvernement.

Jean-Noël Barrot

Le député Jean-Noël Barrot devient ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications, un portefeuille qui n’avait pas été pourvu dans le premier gouvernement d’Elisabeth Borne après le départ de Cédric O. Peu connu du grand public, Jean-Noël Barrot, 39 ans, est spécialiste des questions budgétaires. Secrétaire général du Mouvement démocrate, il est député de la deuxième circonscription des Yvelines depuis 2017.