Remaniement : L’Outre-mer peu satisfaite de son placement sous tutelle de l’Intérieur

POLITIQUE Revivez en direct avec nous l'actualité politique de ce lundi 4 juillet

M.A., D.R.
— 
Gérald Darmanin le 30 mai 2022
Gérald Darmanin le 30 mai 2022 — Jacques Witt/SIPA

L'ESSENTIEL 

  • Parité, équilibres politiques, cas Damien Abad... Emmanuel Macron et Elisabeth Borne mettent les dernières touches au casse-tête du nouveau gouvernement, dont l'annonce, imminente, ce lundi, doit enfin lancer le second quinquennat du chef de l'Etat.
  • La nouvelle présidente du groupe LREM à l'Assemblée nationale, Aurore Bergé, a souligné dimanche à la mi-journée «attendre ce remaniement dans les prochaines heures».
  • Une fois formé, ce «collectif» sera «là pour répondre aux préoccupations des Français», au premier rang desquelles celle du pouvoir d'achat, et sera «installé définitivement, parce que nous sommes là pour durer», a-t-elle fait valoir au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.

VIDEO 

A LIRE AUSSI 

 

C'est le fin de ce live, merci de nous avoir suivi et à demain avec toute la rédaction de 20 Minutes!
20h25 : Nicolas Revel, un Monsieur Loyal dans l’arène des Hôpitaux de Paris ​

Haut fonctionnaire affable, à la « fibre sociale » reconnue de la mairie de Paris à Matignon en passant par l’Elysée, Nicolas Revel prend les commandes d’une AP-HP en souffrance, où ses talents de négociateur seront mis à rude épreuve.

Attendue, sa nomination a été annoncée lundi dans le compte-rendu du conseil des ministres qui a suivi le remaniement du gouvernement.

20h : Pour l'essayiste Gilles Mentré, Damien Abad a été « sacrifié »

 

19h40 : Nicolas Revel nommé directeur en remplacement de Martin Hirsch

Nicolas Revel, ex-directeur de cabinet de Jean Castex à Matignon, a été nommé à la tête de l’Assistance publique Hôpitaux de Paris (AP-HP), selon le compte rendu du Conseil des ministres lundi. Revel, 56 ans, succède à Martin Hirsch, qui dirigeait depuis près de dix ans le premier groupe hospitalier français (39 établissements, près de 100.000 salariés).

19h35 : Les premiers mots du ministre de la Santé

 

19h30 : Pourquoi le gouvernement n’a pas franchement changé ?

Le nouveau gouvernement d’Elisabeth Borne a été dévoilé ce lundi par l’Elysée. « Il y a manifestement peu de volontaires pour grimper à bord du Titanic », a grincé l’opposition devant le manque de renouvellement dans les ministères. 20 Minutes revient sur les raisons qui poussent Emmanuel Macron à maintenir le statu quo. Un article de notre journaliste Thibaut Le Gal.

 

19h15 : Damien Abad, un symbole devenu caillou dans la chaussure du gouvernement

La nomination de Damien Abad, handicapé par une maladie rare, au poste de ministre des Solidarités, de l’autonomie et des personnes handicapées était un symbole, applaudi par les acteurs du secteur. Mais visé par des accusations de viols, son maintien au gouvernement était devenu impossible.

« Hors du gouvernement, Damien Abad pourra se défendre et la justice pourra faire son travail sereinement », a commenté la Première ministre Elisabeth Borne dans une interview au magazine Elle à paraître mercredi.

19h : L’Outre-mer peu satisfaite de son placement sous tutelle de l’Intérieur

« Mauvais signal », « punition électorale », un « mépris »… Des élus ultramarins ont dénoncé lundi le basculement du ministère des Outre-mer sous la tutelle du ministère de l’Intérieur, une première depuis le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

A peine nommé, le ministre délégué Jean-François Carenco voit son portefeuille décrié : les politiques d’Outre-mer, toutes étiquettes confondues, reprochent un amalgame entre la question sécuritaire et la gestion du quotidien des deux millions de Français vivant hors métropole.

 

18h45 : Jean-Philippe Tanguy sur le rameniement

 

18h20 : Elisabeth Borne ne sollicitera pas la confiance des parlementaires mercredi

La Première ministre Elisabeth Borne « ne sollicitera pas la confiance des parlementaires » mercredi lors de sa déclaration de politique générale à l’Assemblée et au Sénat, a annoncé lundi le nouveau porte-parole du gouvernement, Olivier Véran.

« Nous ne sommes pas certains que les conditions de cette confiance auraient été réunies (…) Nous travaillerons texte par texte » pour construire des majorités, a-t-il précisé à l’issue du premier Conseil des ministres du nouveau gouvernement Borne.

18h06 : Olivier Véran s’exprime sur l’affaire Abad

« Les conditions de sérénité n’étaient plus présentes » pour garder dans le nouveau gouvernement Damien Abad, visé par une enquête pour tentative de viols, a affirmé lundi le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran.

« Les conditions de sérénité n’étaient plus présentes, qui permettaient à un ministre qui porte, dans son portefeuille, toutes les politiques de solidarité, d’exercer pleinement ses fonctions », a justifié le ministre devant la presse à l’issue du Conseil des ministres. « Ca aurait été l’exposition aux foudres du Parlement à chaque rentrée » et « beaucoup d’investissement en temps pour qu’il puisse assurer sa défense », a ajouté M. Véran.

17h55 : Qui est le nouveau ministre de la Santé, François Braun ?

Brigitte Bourguignon n’est pas restée bien longtemps. Elle est remplacée ce lundi par François Braun. Mais qui est-il ? D’où vient-il ? Notre journaliste Oihana Gabriel vous explique tout dans ce papier :


 

17h50 : Rapport accablant sur l’état de la justice française

Le rapport du comité des Etats généraux de la justice qui devrait être remis vendredi au chef de l’Etat dresse un constat accablant de l’institution judiciaire « en état de délabrement avancé » et envisage plusieurs pistes pour la réformer.

« La justice souffre de problèmes structurels graves » et « ne répond plus correctement aux exigences des citoyens », affirme le rapport du comité, censé devenir la feuille de route du second septennat d’Emmanuel Macron, piloté par Jean-Marc Sauvé, vice-président honoraire du Conseil d’Etat.

« C’est un sentiment de désespoir, voire de honte, qui domine face au manque de moyens humains et matériels, d’appuis techniques efficaces et cohérents, face aussi aux réformes incessantes et à l’impossibilité de bien remplir sa mission, alors que les contentieux deviennent toujours plus complexes », déplore le rapport de 217 pages intitulé « Rendre justice aux citoyens ».

17h46 : Nouveau secrétaire d’Etat à la Mer, Berville veut défendre pêcheurs et océans

Le nouveau secrétaire d’Etat à la Mer, Hervé Berville (LREM), député jusqu’à lundi, s’est engagé à « défendre les intérêts des pêcheurs », à mettre en œuvre une « gestion durable des ressources maritimes » dans le cadre d’une transition écologique et énergétique.

« Je suis né dans un pays enclavé, là où la mer était plutôt un doux rêve (…). En 1994, quand je suis arrivé dans les Côtes-d’Armor, à la suite du génocide [des Tutsis au Rwanda], la mer m’a adopté tout autant qu’elle m’a construit », a-t-il déclaré lors de la passation avec sa prédécesseure Justine Bénin, qui quitte le gouvernement après avoir été battue aux législatives.

En orphelinat à Kigali dès avant le début du génocide, il avait été évacué avec son frère aux premiers jours et adopté à l’âge de 4 ans par une famille de Pluduno (Côtes-d’Armor). Il n’était revenu qu’en 2015 au Rwanda, où une partie de sa famille d’origine, tutsie, a été décimée durant le conflit.

17h34 : « Damien Abad ne pouvait pas continuer sereinement »

« Damien Abad ne pouvait pas continuer sereinement à porter les dossiers, on sait qu’il y a un certain nombre de sujets notamment lié aux violences faites aux femmes qui faisaient partie de son portefeuille », a admis le député Renaissance (LREM) Benjamin Haddad interrogé sur BFMTV ce lundi. Il a tout de même « tenu » à « rappeler le principe de la présomption d’innocence, qui est un principe au cœur de notre démocratie et de notre justice. »


 

17h22 : Philippe Juvin aurait décliné le ministère de la Santé

Selon nos confrères du Figaro, le député Les Républicains des Hauts-de-Seine, Philippe Juvin, aurait refusé le poste de ministre de la Santé avant qu'il ne soit offert à François Braun. 

17h11 : Marine Le Pen estime que le gouvernement « puni » les Outre-mer

« Sûrement pour punir nos compatriotes ultramarins d’avoir "mal voté", ils perdent aujourd’hui leur Ministère qui est rattaché à celui de l’Intérieur ! », s’indigne la cheffe du Rassemblement national Marine Le Pen. « Cette décision est lourde de sens et sera évidemment très mal ressentie outre-mer », ajoute la figure d’extrême droite sur Twitter.


 

17 heures : eures : Blanquer aspergé de chantilly les profs jugés en septembre

Les deux professeurs ayant aspergé Jean-Michel Blanquer de crème chantilly lors de la campagne des législatives comparaîtront en correctionnelle le 5 septembre, a annoncé lundi le procureur de la République de Montargis, à la suite de l’échec de la procédure de plaider-coupable.

Ni les enseignants, ni leur avocat ne se sont présentés lundi matin à la convocation du procureur en vue d’une procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), a expliqué à l’AFP Loïc Abrial.

16h51 : Riester, accueilli sans engouement par les députés

« On va voir… » : nommé lundi ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, Franck Riester suscite de prime abord un enthousiasme modéré chez les députés.

« Il faudra de la diplomatie, du compromis sans compromission. Nul doute qu’en venant du Quai d’Orsay, grand diplomate, tu sauras le faire », a prévenu son prédécesseur Olivier Véran, lors de la passation de pouvoir.

Jusque-là discret ministre délégué au Commerce extérieur, après avoir été ministre de la Culture, Franck Riester, 48 ans, accède à ce poste stratégique dans une Assemblée où la majorité n’est que relative. Ce cofondateur du parti Agir, à l’aile droite de la majorité, s’est dit aussitôt « conscient de la responsabilité » qui lui incombe « dans un contexte si particulier », s’engageant à « faire en sorte que le dialogue, la concertation, le compromis voire le consensus puissent se mettre en place au Parlement ».

Dans les rangs des députés, certains indiquaient ne pas connaître cet ancien cadre des Républicains devenu soutien « constructif » de la majorité après l’élection d’Emmanuel Macron. « On va voir… » relevait un élu de la majorité, pour qui il faut « laisser sa chance au produit comme on dit ». « On ne comprend pas » cette nomination, commentait une source gouvernementale.

16h40 : Le groupe LFI va déposer une motion de censure contre le gouvernement

La France Insoumise, qui demandait à la Première ministre de se soumettre à un vote de confiance à l’Assemblée nationale, n’a pas apprécié qu’Elisabeth Borne s’y refuse. « Nous vous ferons donc venir de force devant le Parlement », affirme la présidente du groupe LFI dans l’Hémicycle, Mathilde Panot, ajoutant : « Dès ce mercredi, nous déposerons une motion de censure contre le gouvernement. »


 

16h35 : Macron « prend acte » du refus des « partis de gouvernement de participer » à une coalition

Emmanuel Macron a déploré lundi le refus des « partis de gouvernement » de participer à « toute forme de coalition », en préambule du premier Conseil des ministres du nouveau gouvernement d’Elisabeth Borne.

« Il convient de prendre acte de l’absence de volonté des partis de gouvernement de participer à un accord de gouvernement ou toute forme de coalition », a-t-il déclaré selon quelques images retransmises par l’Elysée.

16h29 : Macron demande à ses nouveaux ministres de « tenir »

« La situation politique du pays impose au gouvernement beaucoup de volontarisme, d’ambition (…) et d’esprit de responsabilité », estime Emmanuel Macron à la suite du remaniement. Le président français demande aux nouveaux ministres de « tenir » dans un contexte de guerre en Ukraine qui « n’a pas été suffisamment intégré dans le débat public français ».


 

16h18 : Le monde du logement salue l’arrivée d’un ministre délégué, Olivier Klein

Le monde du logement a salué lundi la nomination d’un ministre délégué à la Ville et au logement, Olivier Klein, après une période où le portefeuille était dilué dans un grand ministère de la Transition écologique. Olivier Klein était jusqu’ici maire de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et président de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru).

Depuis la nomination à Matignon d’Elisabeth Borne, les portefeuilles de la Ville et du Logement, auparavant occupés par Nadia Hai et Emmanuelle Wargon respectivement, n’avaient plus de responsable attitré. Le portefeuille d’Olivier Klein est rattaché au ministère de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, occupé par Christophe Béchu, maire (Horizons) d’Angers.

16h07 : A Bercy, la nouvelle équipe ministérielle défend une action rapide face à l’inflation

Autour de Bruno Le Maire, la nouvelle équipe ministérielle à Bercy entend agir « rapidement » pour soutenir l’économie et les Français face à l’inflation, a assuré le ministre de l’Economie lundi, alors que l’attente est grande chez les entreprises comme les ménages. Dans le cadre du remaniement, Olivia Grégoire (PME, artisanat, commerce), Jean-Noël Barrot (Numérique) et Roland Lescure (Industrie) ont rejoint Gabriel Attal (Budget) aux côtés du détenteur du record de longévité à la tête de Bercy.

La nouvelle équipe est là pour « servir » les Français « le mieux possible, et j’ajouterai aussi le plus rapidement possible, dans un moment où les attentes de nos compatriotes, notamment sur la question de l’inflation, sont très fortes », a déclaré Bruno Le Maire en accueillant les nouveaux ministres. Selon lui, les Français « n’attendent de nous qu’une seule chose : apporter des solutions à leurs difficultés, et la première de leurs difficultés c’est comment faire face à la flambée des prix, prix alimentaires, prix de l’énergie ».

15h56 : « Tout notre système de santé est à bout de souffle », estime le nouveau ministre Braun

Le nouveau ministre de la Santé, François Braun, a jugé lundi que « tout notre système de santé est à bout de souffle », promettant de s’atteler « en urgentiste » aux dossiers qui l’attendent, dont la crise de l’hôpital.

Après avoir salué Brigitte Bourguignon pour son « écoute bienveillante » et sa « volonté de prendre les problèmes à bras-le-corps », l’ex-chef des urgences de Metz a évoqué, lors de la passation de pouvoir au ministère, un « système de santé (…) capable de faire des choses extraordinaires, comme pendant la pandémie, mais (qui) manque de souplesse, de visibilité, n’est plus compris par nos concitoyens ni par nos soignants ».

« Les urgences (…) sont malades, l’hôpital public n’est pas bien, et tout notre système de santé est à bout de souffle », a ajouté celui qui vient de remettre 41 propositions au gouvernement, dans le cadre d’une mission flash sur les « soins non programmés ».

15h47 : Toujours plus de dépenses de l’Etat sans lien avec la crise en 2021

L’année 2021 a été marquée par une nouvelle forte augmentation des dépenses publiques liées à la crise sanitaire, mais aussi de dépenses sans lien avec la pandémie, a relevé lundi la Cour des comptes dans son rapport annuel sur le budget de l’Etat.

L’an dernier, l’ensemble des dépenses du budget général de l’État a progressé de 37,1 milliards d’euros par rapport à 2020, à 426,7 milliards d’euros. Si les dépenses d’urgence du fait de la poursuite de la crise sanitaire ont reculé de 5 milliards d’euros, celles liées au déploiement du plan de relance se sont accrues de 17,5 milliards d’euros par rapport à 2020.

En revanche, les dépenses du budget de l’État « hors mesures de soutien et de relance ont connu en 2021 une progression rapide » de 17,6 milliards d’euros, soit +5,1 %, souligne la Cour des comptes dans ce rapport dont la publication, prévue avant le 1er mai, avait été reportée en raison des élections législatives.

15h34 : Le point sur l’affaire Eric Coquerel

Sophie Tissier a déposé plainte contre Eric Coquerel lundi matin. Elle l’accuse d’agressions sexuelles lors d’une soirée en 2014. On vous explique tout dans ce papier :

 

15h25 : Avec le nouveau ministre de la Santé, une « nouvelle louche d’austérité en perspective »

La députée Insoumise Clémentine Autain a critiqué la nomination de François Braun au ministère de la Santé ce lundi. « Une nouvelle louche d’austérité en perspective, avec son tri des patients et sa logique de "regroupement" qui déshumanisent l’hôpital. Venir de la société civile ne prémunit pas contre la casse des biens communs », a-t-elle estimé sur Twitter.


 

15h16 : Mélenchon fustige un gouvernement « maintenu par la faveur du prince »

Le chef des Insoumis a vertement critiqué le remaniement ministériel ce lundi. « Après le gouvernement du Conseil de Défense, voici le gouvernement de fait : battu aux élections, maintenu par la seule faveur du prince. Pas de vote de confiance pour les députés ? Macron va dissoudre le peuple qui les a élus ? », a-t-il réagi sur Twitter.


 

15h05 : Eric Coquerel visé par une plainte pour harcèlement sexuel

La militante de gauche Sophie Tissier a porté plainte lundi matin pour harcèlement sexuel contre le député LFI Eric Coquerel, élu président de la commission des Finances de l’Assemblée, selon des documents consultés par l’AFP.

Cette plainte, révélée par Europe 1 et dont l’AFP a pu confirmer le dépôt au commissariat de Vanves (Hauts-de-Seine), dénonce des faits « pouvant s’apparenter à une agression sexuelle » datant du 23 août 2014 à Grenoble. Eric Coquerel conteste ces accusations.

15 heures : eures : « Que ce gouvernement se mette au travail »

Si le député LR Pierre-Henri Dumont a senti une ambiance de « fin de règne » dans ce remaniement, le chef de file des sénateurs LR Bruno Retailleau a préféré se projeter vers l’avant. « Une seule chose compte désormais : que ce gouvernement se mette enfin au travail après deux mois d’inaction », a-t-il tweeté. « Il y a tant de choses à faire pour relever la France et tant de temps a déjà été perdu », ajoute-t-il.


 

14h52 : Pas de vote de confiance

D’après nos confrères de BFMTV, la Première ministre Elisabeth Borne ne sollicitera pas la confiance des députés mercredi. L’opposition, notamment la Nupes, demandait à la cheffe du gouvernement de se soumettre au vote de l’Hémicycle.

14h45 : Brigitte Bourguignon émue lors de la passation

L’ancien ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon, a passé le flambeau à François Braun. Moins d’un mois et demi après sa nomination, il est l’heure de faire les cartons pour Brigitte Bourguignon qui a perdu aux législatives. « On dit toujours que la vie politique se construit dans les défaites. C’est ma première, elle est rude », a-t-elle admis ce lundi.


 

14h37 : Le gouvernement n’aurait pas démissionné

Il semblerait que le gouvernement d’Elisabeth Borne n’a pas démission suite aux législatives et que les nouvelles têtes n’arriveraient à l’exécutif qu’à l’occasion d’un « remaniement technique ». « Le plus surprenant est que ce précédent arrive… Après l’élection de la plus faible majorité relative de la Ve », souligne notre journaliste politique Rachel Garrat-Valcarcel.


 

14h25 : Jean-Christophe Combe aux Solidarités, issu de la société civile mais pas novice en politique

Le patron exécutif de la Croix-Rouge Jean-Christophe Combe remplace lundi Damien Abad au ministère des Solidarités, une nomination surprise, mais ce nouveau visage issu de la société civile n’est pas un inconnu du monde politique. Avec l’universitaire Pap Ndiaye à l’Education nationale et l’urgentiste François Braun à la Santé, Jean-Christophe Combe est la troisième grande figure de la société civile au sein du gouvernement Borne II. Il a toutefois côtoyé de près plusieurs élus estampillés au centre et à droite, tout au long de son parcours professionnel.

« Je mesure d’ampleur de la tâche », a-t-il glissé lors de la passation de pouvoirs lundi à la mi-journée. « On est ici au ministère des vulnérabilités, je crois pour ma part que ces vulnérabilités sont une chance pour notre société ». « Rien ne pourra se faire sans s’appuyer sur les personnes concernées », a-t-il affirmé comme une promesse d’écoute et de dialogue avec tous les acteurs du secteur, après avoir listé les « défis à relever ».

Âgé de 41 ans, M. Combe était directeur général de la Croix-Rouge française depuis 2016 après avoir occupé plusieurs postes stratégiques au sein de la grande association, mastodonte de l’humanitaire qui compte plus de 62.000 bénévoles et 17.000 salariés. Il y était entré en 2011 comme directeur de cabinet de son président Jean-François Mattei, ex-ministre de la Santé sous Jacques Chirac, après un parcours de collaborateur politique.

14h16 : « On prend les mêmes, on recommence »

Le député Insoumis Alexis Corbière a critiqué les annonces du remaniement qui fuitent de toute part ce lundi, les résumant ainsi : « On prend les mêmes, on recommence ». Il appelle la Première ministre Elisabeth Borne a à se soumettre à un vote de confiance de l’Assemblée nationale et menace l’exécutif d’une motion de censure.


 

14h05 : Olivier Véran, retour en première ligne

Longtemps étiqueté « M. Covid », Olivier Véran, soutien de la première heure d’Emmanuel Macron, va redevenir une figure familière pour les Français en tant que porte-parole du gouvernement.

« Notre responsabilité, c’est de rendre audible notre action » et « j’ai à coeur de parler vrai, de parler juste », a lancé l’ex-socialiste, rompu aux plateaux télé et aux joutes avec les oppositions, lors de la passation lundi avec Olivia Grégoire.

 

13h56 : Les mots de la nouvelle ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

 

13h50 : Olivier Klein, un connaisseur des quartiers déshérités chargé de la Ville et du logement

Il est à la tête d’une des villes les plus pauvres de France : Olivier Klein, 55 ans, maire de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), a été nommé lundi ministre délégué à la Ville et au logement.

D’abord membre du Parti communiste, ce professeur d’histoire-géo a rejoint le PS en 2006. Après une quinzaine d’années dans le camp socialiste, Olivier Klein s’est rapproché puis a soutenu Emmanuel Macron.

13h39 : « L’équipe de choc » de Bruno Le Maire

 

13h26 : L’intervention de Damien Abad après son départ du gouvernement

 

13h13 : Elisabeth Borne en route pour l’Elysée

La Première ministre a quitté Matignon pour se rendre à l’Elysée.

 

12h56 : Abad dénonce des « calomnies ignobles » en quittant le gouvernement

« Je vais me défendre sans entraver l’action du gouvernement. Je me battrai contre ce mouvement funeste qui relègue la présomption d’innocence au rang de vieillerie. Chacun devrait mesurer la violence inouïe pour un être humain, sa famille, ses proches, de telles pratiques savamment orchestrées et trop souvent relayées sans discernement », a déclaré Damien Abad, éjecté du gouvernement alors qu’il est accusé de viols.

« Je quitte ce ministère avec beaucoup de regret, avec mon équipe que je remercie chaleureusement pour son engagement, nous étions déjà au travail avec responsabilité pour servir cette noble cause pour mettre en œuvre nos actions », a-t-il affirmé, ajoutant : « on ne m’a pas laissé le temps ».

12h50 : Patricia Mirallès, une fille de pieds-noirs pour les Anciens combattants

Nommée aux Anciens combattants et à la Mémoire, Patricia Mirallès, 54 ans, est issue d’une famille de rapatriés d’Algérie, un élément fort de l’identité de cette députée de l’Hérault, membre de la commission de la Défense. Elle fut notamment à partir de fin 2021 rapporteure du projet de loi demandant « pardon » et prévoyant des réparations pour les harkis, ces Algériens qui ont combattu aux côtés de l’armée française, et leurs familles.

Visiblement émue, elle avait évoqué lors des débats ses « amis harkis » et le « manque de tout ». Lors d’un autre débat sur les discriminations liées à l’accent, elle avait exprimé le souvenir douloureux des « moqueries » dans son enfance envers les intonations pied-noir.

Elle fut également coautrice avec le député LR Jean-Louis Thiériot d’un rapport prônant un renforcement des capacités militaires de la France, publié en février dernier. Montpelliéraine de naissance et députée de l’Hérault depuis 2017, elle a été réélue en juin malgré le fort reflux de la majorité dans ce département.

12h41 : Bérangère Couillard, de la grande distribution au secrétariat d’Etat à l’Ecologie

La députée de Gironde Bérangère Couillard, nommée à 35 ans secrétaire d’Etat à l’Ecologie, a fait carrière dans la grande distribution, alimentaire et vestimentaire, avant d’intégrer l’Assemblée en 2017 sous les couleurs de LREM. Cette native de Rennes a été réélue en juin face à un candidat LFI de l’alliance de gauche Nupes avec plus de 52 % des suffrages. En 2017, elle avait battu un candidat PS.

Elle devient secrétaire d’Etat auprès du nouveau ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, l’ex-LR Christophe Béchu. Son entrée au gouvernement intervient alors qu’est attendu le 2e volet de la stratégie nationale biodiversité, et que se profile la COP15 biodiversité au niveau international en décembre.

12h34 : Moscovici plaide pour des mesures de soutien « ciblées et temporaires » sur l’inflation

Des mesures « ciblées et temporaires » plutôt que « pérennes et pour tout le monde » : le premier président de la Cour des comptes Pierre Moscovici a invité lundi le gouvernement à la modération dans les dispositifs de soutien au pouvoir d’achat. « Le "quoi qu’il en coûte", c’est fini et ce doit être fini », a-t-il insisté à l’occasion des 26es Rencontres des Acteurs publics à Paris.

« Je ne crois pas qu’il faille de "quoi qu’il en coûte inflation". Qu’on prenne des mesures ciblées et temporaires, je dis oui. Des mesures pérennes et pour tout le monde, ça me paraîtrait imprudent », a développé Pierre Moscovici. L’ancien ministre de l’Economie (2012-2014) et ex-commissaire européen s’est exprimé à quelques jours de la présentation en Conseil des ministres de deux textes de soutien au pouvoir d’achat.

12h26 : L’extrême droite critique le remaniement

A l’extrême droite, un certain attentisme dominait même si le ton restait très critique. « Ceux qui ont échoué sont tous reconduits. Le Président de la République ignore ainsi une nouvelle fois le verdict des urnes et la volonté des Français d’une autre politique », a tweeté la chef de file des députés RN Marine Le Pen.

Le porte-parole du RN Laurent Jacobelli a particulièrement ciblé Gérald Darmanin, reconduit à l’Intérieur avec un portefeuille désormais élargi à l’Outre-Mer. « Après le fiasco du Stade de France, les mensonges à répétition, l’incapacité à gérer la submersion migratoire et l’ensauvagement, Gérald Darmanin est... Promu !?! La Macronie se fiche du résultat des élections et des Français », a accusé Laurent Jacobelli.

Vice-président RN de l’Assemblée nationale, Sébastien Chenu s’est lui félicité du remplacement d’Olivier Véran à la tête du ministère des Relations avec le Parlement. « Ce départ est une bonne chose. Nous l’avions demandé », a-t-il déclaré sur le plateau de franceinfo TV, reprochant à Olivier Véran d’avoir relégué le RN – et LFI – hors de « l’arc républicain » avec lequel l’exécutif serait amené à discuter.

12h17 : Olivier Becht, un proche de Riester au commerce extérieur

Proche de Franck Riester, le député du Haut-Rhin Olivier Becht, nommé à 46 ans ministre délégué chargé du commerce extérieur, avait fondé pendant la dernière mandature un dixième groupe politique à l’Assemblée, « Agir ensemble », allié de la majorité.

Ce magistrat de profession expliquait alors vouloir « soutenir l’action du président de la République » et être un « 3e pilier de la majorité » avec LREM et MoDem. Inconnu du grand public, cet énarque de la même promotion qu’Emmanuel Macron a fait ses classes au PS en Alsace. Mais il a vite pris son indépendance et s’est fait élire à 31 ans maire de Rixheim dont il est resté l’édile jusqu’à son entrée au Palais Bourbon en 2017.

En 2015, celui qui se définit comme un « centriste pragmatique » devient conseiller départemental du Haut-Rhin. Candidat aux législatives en 2017, il a le soutien des Républicains et de l’UDI. Il a été réélu en juin sous l’étiquette Renaissance (ex-LREM) avec plus de 64 % des voix et a rejoint le groupe majoritaire.

 

12h08 : Le gouvernement perd 20 voix à l’Assemblée nationale

Avec ce remaniement, l’exécutif perd 20 voix à l’Assemblée nationale durant un mois, explique notre journaliste politique Rachel Garrat-Valcarcel. Les suppléants des députés nominés au gouvernement n’entreront en effet en fonction que dans un mois.


 

12h03 : Agnès Firmin Le Bodo, une pharmacienne nommée ministre déléguée aux professions de santé

Pharmacienne de profession, la députée de centre droit Agnès Firmin Le Bodo (Horizons), nommée lundi ministre déléguée à l’organisation territoriale et aux professions de santé, est une proche d’Edouard Philippe.

Elle est rattachée au ministre de la Santé François Braun, lui-même médecin urgentiste jusqu’alors. A l’Assemblée, cette femme de 53 ans a siégé durant les cinq dernières années à la commission des Affaires sociales et s’était investie sur le projet de loi de bioéthique et la PMA pour toutes. Elle présidait la commission spéciale dédiée à ce texte.

Son engagement politique est ancien. Elle militait dès ses 15 ans au Havre, en 1983, pour soutenir Antoine Rufenacht, baron gaulliste qui finira par arracher ce fief communiste en 1995.

11h58 : Les passations s’organisent

La cérémonie de passation de pouvoir entre Brigitte Bourguignon et François Braun au ministère de la Santé et de la Prévention se déroulera ce lundi à partir de 14 heures au ministère de la Santé.

11h56 : La parité respectée

La parité est respectée dans le nouveau gouvernement qui compte 21 hommes et 21 femmes (en comptant la cheffe du gouvernement), même si ces dernières sont surreprésentées aux postes de secrétaires d’Etat.

Derrière la Première ministre Elisabeth Borne, le gouvernement compte 11 hommes et 5 femmes ministres de plein exercice. Ils sont 9 hommes et 6 femmes parmi les ministres délégués et on compte 1 homme et 9 femmes au rang de secrétaires d’Etat.

Le respect de la parité était l’un des enjeux de ce remaniement alors que la plupart des ministres en partance étaient des femmes.

Les ministères régaliens sont essentiellement occupés par des hommes (Bruno Le Maire à l’Economie, Gérald Darmanin à l’Intérieur, Eric Dupond-Moretti à la Justice et Sébastien Lecornu aux Armées), même si Catherine Colonna, 4e dans l’ordre protocolaire, est ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.

11h51 : L’opposition moque des « chaises musicales »

Alliés de LREM promus, Damien Abad exfiltré : le gouvernement a été enfin remanié lundi matin, deux semaines après les législatives, avec l’objectif de lancer le second quinquennat d’Emmanuel Macron. Il est déjà critiqué par les oppositions qui dénoncent un « jeu de chaises musicales ».

« La Macronie en galère de recrutement », a tweeté la présidente du groupe LFI à l’Assemblée nationale, Mathilde Panot, en raillant « des grandes consultations des forces politiques qui durent deux semaines pour au final… faire revenir Marlène Schiappa », tandis que le porte-parole du PCF Ian Brossat critiquait un « nouveau jeu de chaises musicales au gouvernement ».

11h48 : Sarah El Haïry, une défenseure de la laïcité reconduite à la jeunesse

Sarah El Haïry, 33 ans, retrouve le secrétariat d’Etat chargé de la Jeunesse, un poste qu’elle a déjà occupé de juillet 2020 à mai dernier : elle est une fervente défenseure de la laïcité et promeut activement le Service national universel (SNU) qui fait désormais partie de l’intitulé de son portefeuille.

Elle est désormais secrétaire d’Etat chargée de la Jeunesse et du Service national universel, et est rattachée auprès de deux ministères : les Armées et l’Education nationale et de la Jeunesse.

Adhérente du Modem depuis 2014 – après un premier engagement à l’UMP –, elle est depuis 2018 la porte-parole du parti de François Bayrou. Sarah El Haïry a été réélue en juin pour un deuxième mandat de députée de la 5e élection de Loire-Atlantique, face à une candidate LFI. Elle est également élue d’opposition au conseil municipal de Nantes.

11h42 : Bercy va lancer une enquête de l’Inspection générale des finances sur les prix alimentaires

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a annoncé lundi qu’il allait lancer une mission de l’Inspection générale des finances (IGF) pour s’assurer du respect de la loi Egalim obligeant les distributeurs à vendre les produits alimentaires avec une marge minimale de 10 % en faveur des producteurs.

« Je veux m’assurer que ces 10 % reviennent bien aux producteurs » et « je lancerai une mission de l’Inspection générale des finances dans les tout prochains jours », a affirmé Bruno Le Maire. « Je propose d’y associer des parlementaires et des représentants du monde agricole pour nous assurer que ces 10 % au-dessus du seuil de revente à perte vont bien aux producteurs et ne se perdent pas ailleurs », a-t-il encore indiqué.

La loi Alimentation ou « Egalim » votée en 2018, dans un contexte très peu inflationniste, avait notamment encadré les promotions et relevé le seuil de revente à perte, avec pour objectif d’enrayer la course aux prix bas en magasin, ce qui était censé profiter au revenu des agriculteurs.

11h34 : Jean-Noël Barrot nommé ministre délégué chargé de la transition numérique et des télécommunications

Le député Jean-Noël Barrot (Modem) a été nommé lundi ministre délégué chargé de la transition numérique et des télécommunications, un portefeuille qui n’avait pas été pourvu dans le premier gouvernement d’Elisabeth Borne après le départ de Cédric O.

Peu connu du grand public, Jean-Noël Barrot, 39 ans, est spécialiste de questions budgétaires. Secrétaire général du Mouvement démocrate, il est député de la deuxième circonscription des Yvelines depuis 2017.

Diplômé de la prestigieuse école de commerce HEC, où il a ensuite enseigné, ainsi qu’au MIT à Boston, l’économiste est issu d’une lignée d’hommes politiques appartenant à la démocratie-chrétienne. Son entourage le décrit comme un « bourreau de travail », « méticuleux et exigeant ». Ou encore comme un « bon camarade, discret ».

11h30 : Clément Beaune, le « Monsieur Europe » de Macron, aux Transports

Clément Beaune, nommé lundi ministre délégué aux Transports, a été le « Monsieur Europe » d’Emmanuel Macron, comme conseiller spécial puis secrétaire d’Etat, poste auquel il s’est fait un nom en surfant sur une forte exposition médiatique.

« C’est le seul secrétaire d’Etat aux Affaires européennes qui ait jamais existé », résume le président de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale sortante, Jean-Louis Bourlanges. « Il n’a pas été arrogant, il est très apprécié, il a le côté Collège de Bruges qui plaît à tout le monde », ajoute l’ancien député européen et fin connaisseur des arcanes bruxelloises.

Né le 14 août 1981 à Paris – son père est enseignant-chercheur en biochimie, sa mère infirmière –, Clément Beaune est diplômé du Collège d’Europe de Bruges, qui forme les élites européennes, et ancien élève de l’ENA.

11h22 : Marlène Schiappa, couteau suisse du gouvernement

Figure médiatique du premier mandat Macron, Marlène Schiappa fait son retour comme secrétaire d’Etat chargée de l’Economie sociale et solidaire et de la Vie associative : l’ancien électron libre et emblème de la lutte pour l’égalité femme-homme s’est imposée comme couteau suisse du gouvernement.

Symbole d’un sujet qu’elle continue d’incarner, la fidèle de la macronie revient lundi au gouvernement au moment où Damien Abad, ministre des Solidarités accusé de tentative de viol, le quitte.

« Le ministre des Solidarités a la tutelle sur la DGCS (direction générale de la cohésion sociale). Ça veut dire que très directement, tout le service de communication du droit des femmes et de l’égalité femme-homme est rattaché au ministre des Solidarités. Est-ce qu’une personne qui est mise en cause dans plusieurs affaires de viols (…) est fondée à avoir la tutelle sur cette direction ? Je pense que la question se pose », déclarait-elle d’ailleurs la semaine dernière sur BFMTV.

Est-ce à dire que Marlène Schiappa fait son come-back dans le rôle de pompier au gouvernement ? Après des postes liés à des thématiques sociétales, elle détient pour la première fois un portefeuille lié à l’économie.

11h13 : Chrysoula Zacharopoulou maintenue

Damien Abad, visé par une enquête pour tentative de viol, a été écarté du nouveau gouvernement. Sa collègue Chrysoula Zacharopoulou, visée par plusieurs plaintes pour viol, reste toutefois au gouvernement pour le moment. La secrétaire d’Etat au Développement, à la Francophonie et aux Partenariats internationaux est maintenue dans ses fonctions lors du remaniement de ce lundi.

11h02 : Philippot critique l’arrivée d’Olivier Véran au porte-parolat du gouvernement

D’après Florian Philippot, la nomination d’Olivier Véran en tant que porte-parole du gouvernement, en remplacement d’Olivia Grégoire, est « un enfer ». « Macron et Borne ont-ils à ce point envie d’agacer les Français ? ! », s’interroge le président du parti d’extrême droite Les Patriotes sur Twitter.


 

10h53 : Emmanuel Macron convoque un Conseil des ministres ce lundi à 16 heures

Emmanuel Macron a convoqué un Conseil des ministres à 16 heures à l’Elysée ce lundi, quelques heures après la nomination du nouveau gouvernement, selon l’Elysée.

A ce Conseil des ministres, pourrait notamment être évoquée la question de confiance que la Première ministre Elisabeth Borne peut poser à l’Assemblée à l’issue de sa déclaration de politique générale prévue mercredi. La cheffe du gouvernement n’a pas encore dit si elle engageait ou non sa responsabilité.

10h48 : L’urgentiste François Braun nommé ministre de la Santé et de la Prévention

Le médecin urgentiste François Braun a été nommé ministre de la Santé et de la Prévention en remplacement de Brigitte Bourguignon, battue aux élections législatives, a annoncé l’Elysée lundi.

François Braun, 59 ans, avait été chargé en juin par Emmanuel Macron d’une « mission flash » sur les carences de l’hôpital en France. Il est chef des urgences du centre hospitalier régional de Metz-Thionville et président du syndicat Samu – Urgences de France.

10h48 : Marlène Schiappa nommée secrétaire d'Etat chargée de l'Economie sociale et solidaire et de la Vie associative

Elle est de retour ! Marlène Schiappa, fidèle d'Emmanuel Macron, est nommée secrétaire d'Etat chargée de l'Economie sociale et solidaire et de la Vie associative, a annoncé l'Elysée lundi.

L'ancienne ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, 39 ans, l'une des plus médiatiques personnalités de la macronie, retrouve le gouvernement après l'avoir quitté après l'élection présidentielle.

10h47 : L'économiste Laurence Boone secrétaire d'Etat pour l'Europe, remplace Clément Beaune nommé aux Transports

La cheffe économiste de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) Laurence Boone a été nommée lundi secrétaire d'Etat en charge de l'Europe, a annoncé l'Elysée.

Laurence Boone, âgée de 53 ans, succède à ce poste à Clément Beaune. Ancienne conseillère économique du président François Hollande de 2014 à 2016, elle était également depuis janvier secrétaire générale adjointe de l'OCDE.

10h47 : Damien Abad sort du gouvernement, remplacé par Jean-Christophe Combe aux Solidarités

Le directeur de la Croix-Rouge française, Jean-Christophe Combe, a été nommé lundi ministre chargé des Solidarités et des personnes handicapées, en remplacement de Damien Abad, visé par une enquête pour tentative de viols.

L'exécutif faisait face à une pression croissante pour écarter du gouvernement Damien Abad, venu des rangs de LR et visé par une enquête du parquet de Paris après la plainte d'une femme pour des faits remontant au premier semestre 2010.

10h47 : Olivier Véran nommé porte-parole du gouvernement et « chargé du renouveau démocratique »

Olivier Véran, jusque-là ministre des Relations avec le parlement et précédemment ministre de la Santé pendant la crise du Covid-19, a été nommé lundi porte-parole du gouvernement en remplacement d’Olivia Grégoire, a annoncé l’Elysée dans un communiqué lundi.

Il sera plus particulièrement « chargé du renouveau démocratique », est-il précisé, alors que les dernières élections législatives se sont caractérisées par une abstention record.

10h46 : L'ancien préfet Jean-François Carenco nommé ministre des Outre-mers en remplacement de Yaël Braun-Pivet

L'ancien préfet Jean-François Carenco a été nommé lundi ministre des Outre-mer en remplacement de Yaël Braun-Pivet, élue depuis présidente de l'Assemblée nationale, a annoncé l'Elysée dans un communiqué.

Le nouveau ministre, qui a été notamment préfet de Saint-Pierre-et-Miquelon (1996-1997) et de Guadeloupe (1999-2002), diplômé de l'Ena, présidait jusqu'à présent la Commission de régulation de l'Energie. Il remplace Yaël Braun-Pivet, députée des Yvelines, élue mardi dernier présidente de l'Assemblée nationale.

10h46 : Clément Beaune nommé ministre délégué chargé des Transports

Clément Beaune a été nommé lundi ministre délégué chargé des Transports, un portefeuille qui n'avait pas été pourvu dans le premier gouvernement d'Elisabeth Borne après le départ de Jean-Baptiste Djebbari.

Clément Beaune, 41 ans, ancien conseiller d'Emmanuel Macron à l'Elysée, était jusqu'alors ministre délégué chargé de l'Europe. Il était parvenu à se faire élire député à Paris il y a quinze jours.

10h45 : Christophe Béchu nommé ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires

Christophe Béchu a été nommé lundi ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, un poste jusqu’alors occupé par Amélie de Montchalin, sortante du gouvernement qui avait échoué à se faire réélire aux législatives.

Christophe Béchu, très proche d’Edouard Philippe et maire d’Angers depuis 2014, occupait jusqu’alors le poste de ministre délégué chargé des Collectivités territoriales.

10h42 : Olivia Grégoire nommée ministre des PME, du commerce, de l'artisanat et du tourisme
10h32 : Le syndicat des TPE appelle l’exécutif à « du concret »

Le syndicat des Indépendants et des TPE a salué la nomination d’Olivia Grégoire au poste de ministre déléguée aux TPE. « La place de ces TPE dans le paysage économique et social est essentielle », rappelle son secrétaire général Marc Sanchez, qui invite la nouvelle ministre à apporter du « concret à la suite des propositions que nous avons construites et qui ont le mérite de ne rien coûter à l’Etat ».

10h20 : Sandrine Rousseau critique la nomination de Christophe Béchu

On vous en parlait un peu plus tôt. Christophe Béchu (Collectivités territoriales), un proche d’Edouard Philippe, pourrait reprendre le portefeuille de la Transition écologique d’Amélie de Montchalin, battue aux élections législatives. Une nomination qui n’est pas du goût de Sandrine Rousseau, la députée de la Nupes, qui a critiqué son arrivée au gouvernement sur Twitter. « Une chose est déjà certaine, jamais croisé Christophe Béchu sur la moindre lutte écologiste », déclare-t-elle.


 

10h09 : Clément Beaune bientôt de retour ?

D’après des rumeurs persistantes, Clément Beaune, aujourd’hui ministre délégué chargé de l’Europe, devrait s’occuper des Transports dans le nouveau gouvernement. 

10 heures : eures : Gare aux profils trop technocratiques…

Pour le président du MoDem François Bayrou, face aux « graves » questions rencontrées par la France, « il est bon qu’il y ait des personnalités politiques qui ont en tête que les problèmes du pays ne se découpent pas dossier par dossier », a-t-il souligné sur LCI dimanche, mettant implicitement en garde contre les profils trop technocratiques. 



 

9h46 : Un médecin urgentiste au ministère de la Santé ?

Le nom du médecin urgentiste François Braun circule avec insistance pour la Santé en replacement de Brigitte Bourguignon, battue aux législatives. François Braun, président de Samu-Urgences de France et chef de pôle au CHR de Metz-Thionville est l’un des médecins propulsé sur la scène médiatique lors de la pandémie de Covid-19. Il avait aussi été désigné par l’exécutif en mai dernier afin de mener une « mission flash » sur les services d’urgence forcés de fonctionner en temps partiel à cause du manque de soignants.

9h37 : Gérald Darmanin promu ?

D’après les informations de nos confrères de BFMTV, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin va bientôt voir ses missions élargies. Dans le cadre du remaniement gouvernemental, le polémique ministre devrait gérer, en plus de son portefeuille à l’Intérieur, les Collectivités territoriales et l’Outre-mer.

9h24 : La macronie soigne ses alliés

Une place de choix serait donnée aux partenaires de la majorité présidentielle. Christophe Béchu (Collectivités territoriales), un proche d’Edouard Philippe, pourrait reprendre le portefeuille de la Transition écologique d’Amélie de Montchalin, battue aux élections législatives, tandis que la MoDem Sarah El Haïry, secrétaire d’Etat chargée de la Jeunesse dans le précédent quinquennat, reviendrait pour ce même portefeuille. Jean-Noël Barrot, MoDem également, deviendrait ministre délégué à Bercy.

9h11 : Qui pour remplacer Damien Abad ?

Des rumeurs circulent quant à l’éviction de Damien Abad du ministère des Solidarités et des Personnes handicapées. Faisant l’objet d’une enquête du parquet de Paris pour tentative de viols, il serait remplacé par l’ancienne ministre déléguée chargée de la Mémoire et des Anciens combattants Geneviève Darrieussecq. Elle est aujourd’hui députée de la 1re circonscription des Landes et originaire du groupe MoDem.

8h50 : « On a plutôt l’impression qu’on prend les mêmes et qu’on recommence », estime Fabien Roussel sur le remaniement

« Emmanuel Macron a voulu donner des signes d’ouverture, notamment dans la composition de son gouvernement. Mais, franchement, on a plutôt l’impression qu’on prend les mêmes et qu’on recommence. Ce n’est pas avec des petites taches de couleur qu’on donne des signes, c’est en prenant des mesures et en réorientant profondément sa politique qu’on répond aux demandes des Français », a déclaré le patron du PCF, Fabien Roussel, sur LCI.

8h34 : Une semaine chargée pour l’exécutif

Après l’annonce du nouveau gouvernement, ce lundi, un Conseil des ministres se tiendra dans la journée. Mercredi, la Première ministre, Élisabeth Borne, prononcera son discours de politique générale devant le Parlement. Jeudi, un autre Conseil des ministres se tiendra pour présenter le texte sur le pouvoir d’achat et le projet de loi de finance rectificatif. Jeudi soir ou vendredi, Emmanuel Macron rencontrera les parlementaires de sa majorité.

8h16 : Yannick Jadot n’entrera pas au gouvernement

Interrogé sur les rumeurs de son arrivée au gouvernement, Yannick Jadot a indiqué qu’il n’en ferait pas partie. « Une option est une impasse : les débauchages. Ça ne sert à rien ! », a déclaré l’écologiste sur RTL. « Il faut changer de culture politique pour qu’on ait un débat de propositions. Ce pays a besoin de réformes majeures, d’apaiser les tensions, ce pays a besoin - on me dit souvent ne dis pas ce mot - de compromis », a-t-il ajouté.

8h13 : Bruno Le Maire confirme qu’il reste ministre de l’Economie et des Finances

Invité de la matinale de France Inter, Bruno Le Maire a confirmé qu’il restait ministre de l’Economie et des Finances. « Ce n’est pas un scoop », a-t-il déclaré au micro de la radio.

7h54 : Olivier Véran va être nommé porte-parole du gouvernement

Olivier Véran, actuellement ministre des Relations avec le Parlement, va être nommé porte-parole du gouvernement à la place d’Olivia Grégoire, a confirmé une source gouvernementale à 20 Minutes, sans qu’on sache à cette heure s’il conserve ou non le portefeuille des Relations avec le Parlement.

Oliva Grégoire, elle, va être « promue à Bercy », a indiqué cette même source, à un poste « qui rassemble les PME, TPE et le tourisme », a-t-on encore appris.

7h35 : Demandez le programme !

7h30, Public Sénat: Olivier Paccaud, sénateur de l'Oise rattaché au groupe LR

7h40, RTL: Yannick Jadot, eurodéputé Europe Écologie - Les Verts (EELV) et ex-candidat à l'élection présidentielle

7h40, France 2: Olivier Marleix, président du groupe LR à l’Assemblée nationale

7h45, Radio J: David Amiel, député Renaissance de Paris

8h, Public Sénat: Hervé Marseille, président du groupe UC au Sénat

8h13, Europe 1: Michel Barnier, ancien ministre et membre des Républicains

8h15, Radio Classique: Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères

8h15, Sud Radio: Nicolas Dupont-Aignan, député de l'Essonne et président de Debout la France

8h19, RFI-France 24: Aurélien Taché, député Ecologiste-NUPES du Val-d'Oise et membre du bureau du groupe écologiste

8h30, France Info: Sébastien Chenu, député RN du Nord et vice-président de l'Assemblée nationale

8h30, LCI: Fabien Roussel, député du Nord et secrétaire national du PCF

8h35, BFM: Thierry Breton, Commissaire européen au marché intérieur

7h30 : Sophie Tissier envisage une plainte après avoir dénoncé le comportement d’Eric Coquerel

Sophie Tissier, une ancienne figure des « gilets jaunes », a annoncé dimanche avoir effectué un signalement au comité de suivi des violences sexuelles de LFI​. Elle a dévoilé sur BFM-TV avoir déposé une « pré-plainte » et envisage une plainte après avoir dénoncé publiquement un comportement « offensant, harcelant », envers elle du député LFI Eric Coquerel, qui vient d’être élu cette semaine président de la commission des Finances de l’Assemblée.

Interrogé sur BFMTV, Eric Coquerel a de nouveau contesté tout comportement déplacé​ envers les femmes et amorcé une contre-offensive : « Je vais regarder le dossier, je vais voir. Je n’exclus pas de porter plainte pour diffamation », a-t-il dit, estimant à propos de son accusatrice qu'« il n’y aura pas de plainte » et que « cela va faire pschitt ».

7h25 : Qui part ?

Les trois ministres ayant échoué aux législatives, toutes des femmes, seront remplacées, en continuant à respecter la parité : Amélie de Montchalin (Transition écologique), Brigitte Bourguignon (Santé) et Justine Bénin (Mer). Sans compter Yaël Braun-Pivet (Outre-mer), qui vient d’être élue présidente de l’Assemblée nationale.

Sujet sensible, le cas de Damien Abad (Solidarités) pourrait lui aussi être remplacé, alors que le ministre est sous le coup d’une enquête du parquet de Paris pour tentative de viol après la plainte d’une femme pour des faits qui se seraient déroulés lors d’une fête en 2010.

7h20 : Le remaniement attendu « dans les prochaines heures »

La nouvelle présidente du groupe LREM à l’Assemblée nationale Aurore Bergé a souligné dimanche à la mi-journée « attendre ce remaniement dans les prochaines heures ».

Parmi les noms des possibles entrants régulièrement cités ces dernières heures, ceux de Frédéric Valletoux, maire Horizons de Fontainebleau et président de la Fédération hospitalière de France (FHF), de Philippe Juvin, député LR des Hauts-de-Seine, Jean Rottner, président LR de la région Grand-Est, et Arnaud Robinet, maire Horizons de Reims (Marne).

Mais aussi Catherine Vautrin, ancienne ministre de la Cohésion sociale de Jacques Chirac un temps pressentie pour Matignon au lendemain de la présidentielle, Jean-Marc Zulesi, député LREM, Fabienne Keller, eurodéputée Renaissance, et les possibles retours de Joël Giraud et Sarah El Haïry, secrétaires d’Etat chargés respectivement de la Ruralité et de la Jeunesse dans le précédent quinquennat.

Bonjour et bienvenue dans ce live !

Comme chaque jour depuis plusieurs semaines, on se retrouve pour un nouveau live politique. Au programme, ce lundi, l’annonce du nouveau gouvernement, deux semaines après les législatives. Qui entre, qui sort ? Pour le savoir, restez avec nous sur 20 Minutes.