Marine Le Pen demande à ce que le RN ne soit pas placé trop à droite de l'Hémicycle

POLITIQUE Revivez toutes les infos politiques de ce juin 30 juin, entre le séisme provoqué par les élections législatives 2022, les tractations dans l'Hémicycle et le retour du Covid-19

M.P; C.POH
— 
Strasbourg le 12 02 2012. Meeting pour les présidentielles de Marine Lepen
Strasbourg le 12 02 2012. Meeting pour les présidentielles de Marine Lepen — G. VARELA / 20 MINUTES

L’ESSENTIEL

  • Après l’élection, mardi, de Yaël Braun Pivet à la tête de l'Assemblée nationale, l’heure était mercredi à l’élection du bureau (vice-présidences et secrétariat) et de la questure (qui gère l’intendance de la chambre basse). En remportant deux postes de vice-présidents, le RN remporte une victoire historique. Et, ce jeudi, les oppositions vont se disputer la stratégique présidence de la commission des finances lors d’un vote à bulletins secrets.
  • Quant au chef de l’Etat, il a confirmé sa « confiance » en Elisabeth Borne et lui a confié, cette semaine, la mission de sonder si un « accord de gouvernement » est possible. La Première ministre doit également s’entretenir ce jeudi avec les présidents de l’Assemblée, du Sénat et des groupes parlementaires lors de deux comités de liaison parlementaire consacrés au Covid-19.
  • Au retour d'Emmanuel Macron, ce jeudi, des sommets du G7 en Allemagne et de l’Otan en Espagne, Elisabeth Borne devra faire des propositions « pour une feuille de route » et « pour la composition d’un nouveau gouvernement d’action » qui sera mis en place « dans les premiers jours du mois de juillet », a indiqué le président. 

A VOIR

A LIRE

 

C’est la finnnnnnnnn de ce live ! Merci à tous de nous avoir suivi pour cette journée riche en rebondissements. A très vite pour un nouveau live avec 20 Minutes.
17h30 : Louis Boyard « droit dans ses bottes »

 

17h10 : En parlant de Marine Le Pen...

 

16h39 : Aymeric Caron aussi y va de son petit tweet

 

16h20 : Pour Ségolène Royale, « la sagesse n’attend pas le nombre des années ! »

 

16h : Le RN demande de ne pas être trop à droite… De l’hémicycle !

Marine Le Pen a réclamé ce jeudi matin que les 89 députés RN ne soient pas situés à l'extrême droite de l'hémicycle, lors d'une réunion avec les présidents de groupe qui doit se poursuivre dans l'après midi, selon plusieurs sources parlementaires.

Selon des élus de la majorité et de l'opposition, Marine Le Pen a formulé le voeu que ses troupes soient installées à gauche des LR en regardant les députés depuis le perchoir. Sa requête a peu de chance d'aboutir.

15h47 : Bas les masques pour Jordan Bardella !

 

15h35 : Pour Clémentine Autain l’heure est « aux petits arrangements entre amis »

 

15h20 : Êtes-vous incollable sur le nouveau président de la commission des finances ?

Maintenant oui = >

 

15h05 : Les mots doux de Adrien Quatennens pour son « ami et camarade » Eric Coquerel

 

14h47 : Christian Jacob ne mâche pas ses mots sur le Président

 

14h23 : Enquête ouverte pour escroquerie après les fausses accusations contre Garrido et Corbière dans Le Point
14h05 : Que dit la Constitution sur le vote de confiance ?

La question d’un vote de confiance sur la déclaration de politique générale d’Elisabeth Borne, qui engagerait la responsabilité de la Première ministre devant les députés, n’est pas encore tranchée. Selon l’article 50-1 de la Constitution, devant l’une ou l’autre des assemblées, le gouvernement peut « faire, sur un sujet déterminé, une déclaration qui donne lieu à débat et peut, s’il le décide, faire l’objet d’un vote sans engager sa responsabilité ». Si la Première ministre engage sa responsabilité, cela nécessitera une « délibération du Conseil des ministres », selon l’article 49-1.

Au sein de la majorité, les partisans du vote, risqué, de confiance se prononcent par ailleurs pour un remaniement après la déclaration de politique générale. Car si des députés rentraient au gouvernement, le camp présidentiel, qui ne dispose que d’une majorité relative à l’Assemblée, perdrait des voix en cas de vote, leurs suppléants n’accédant au Palais-Bourbon qu’après un délai d’un mois.

13h57 : Une commission d’enquête parlementaire sur l’inflation ?

L’Assemblée est encore en train de s’organiser, mais un gros dossier pourrait rapidement arriver sur le devant la scène. Bien que n’étant pas un homme politique, le PDG de la chaîne de supermarchés éponyme Michel-Edouard Leclerc a émis le souhait sur BFMTV et RMC de voir une commission d’enquête sur l’origine de l’inflation. Il juge que de nombreuses demandes de hausse des prix de ses fournisseurs sont « suspectes ». Son intervention a notamment été saluée par le patron du PS Olivier Faure, ironisant « voilà ce que ça donne quand on invite un anarchiste d’extrême-gauche à la télé… »


 

13h41 : LFI se réjouit de la victoire d'Eric Coquerel pour la présidence de la commission des finances


 

13h22 : Elisabeth Borne prononcera sa déclaration de politique générale mercredi à l’Assemblée et au Sénat

Elisabeth Borne prononcera sa déclaration de politique générale mercredi devant le Parlement, à 15 heures à l’Assemblée nationale, puis à 21 heures au Sénat, a annoncé jeudi Matignon. La question d’un vote de confiance sur cette déclaration, qui engagerait la responsabilité de la Première ministre devant les députés, n’est cependant pas encore tranchée, selon Matignon.

13h20 : Jean-Philippe Tanguy dénonce une « piraterie »

 

13h15 : Les premiers mots de Jean-Philippe Tanguy

 

13h05 : Les 41 mesures de la « mission flash » sur le bureau d’Elisabeth Borne

Des bras, des budgets, du tri : la « mission flash » sur les soins non programmés a remis jeudi à Matignon ses 41 propositions pour surmonter un été « à haut risque » dans les services d’urgences.

L’ordonnance du Dr François Braun est dans les mains de la Première ministre Elisabeth Borne. Un document de 60 pages, que le président de Samu-Urgences de France a présenté lors d’une « réunion de travail » à Matignon, en présence de la ministre de la Santé Brigitte Bourguignon, de l’Assurance maladie et de la fédération d’associations de patients France Assos Santé.

12h55 : Damien Abad « ne passera pas le remaniement », selon un pilier de la majorité

Le parquet de Paris a annoncé mercredi l’ouverture d’une enquête après la plainte d’une troisième femme qui accuse le ministre des Solidarités de l’avoir agressé sexuellement. Fin mai, la Première ministre s’était engagée à tirer toutes les conséquences si un élément nouveau apparaissait. Selon nos confrères de franceinfo, un pilier de la majorité aurait assuré que Damien Abad « ne passera pas le remaniement ».

12h43 : Le PS lance une procédure d'exclusion des dissidents aux législatives

Le Parti socialiste a lancé une procédure d'exclusion de 79 dissidents, candidats ou suppléants aux législatives contre des candidats de la Nouvelle union populaire écologique et sociale, a-t-on appris jeudi auprès de la direction du parti et de l'opposition interne.

12h30 : Eric Coquerel, un défenseur des « quartiers » à la présidence de la commission des finances

Le député LFI de Seine-Saint-Denis Eric Coquerel, élu au poste-clé de président de la commission des finances de l’Assemblée nationale, est un défenseur inlassable des « quartiers populaires » et l’un des promoteurs auprès de Jean-Luc Mélenchon de la lutte contre « l’islamophobie ».

12h15 : Eric Coquerel en chiffres

Le député LFI de Seine-Saint-Denis Eric Coquerel a été élu juste avant 12h, président de la commission des finances de l'Assemblée nationale, un poste stratégique dévolu à l'opposition par le règlement de l'institution.

Il s'est imposé au troisième tour avec 21 voix contre 11 pour le RN Jean-Philippe Tanguy et 9 pour la LR Véronique Louwagie, alors que les députés de la majorité se sont abstenus.

12h : And the winner is...

 

11h55 : Au revoir, au revoir Charles de Courson…

 

11h52 : Vous aimez ce live (parce que vous aimez 20 Minutes évidemment) mais vous n’avez rien pigé à l’Assemblée Nationale ?

Pas de panique, tout est là !


 

11h46 : Le patron du PS, plus que suspicieux...

 

11h35 : Un Modem à la commission des affaires étrangères

 

11h24 : Au RN de demander une pause

 

11h16 : Et le nouveau « Yaël Braun-Pivet » est…

 

11h14 : Et voilà qu’on quitte le navire...

 

11h10 : Une nouvelle tête à la comission des affaires culturelles et de l'éducation

 

11h05 : Suspension de séance

 

11h : Les résultats du premier tour, sans surprise

 

10h45 : Petit point info trafic

 

10h32 : C'est l'heure du vote à l'Assemblée nationale

 

10h20 : Au Palais-Bourbon, la chasse aux… Bureaux !

Derrière les postes clés se joue une autre bataille à l’Assemblée : celle qui consiste à dégoter le meilleur bureau entre ceux parfois vétustes mais prestigieux du Palais Bourbon, et ceux plus modernes mais plus éloignés dans les annexes.

« Chaque fois, c’est la guerre pour savoir qui sera le plus près de l’hémicycle » parmi les 577 députés, confie un collaborateur de la majorité, pour qui, « malgré certains bureaux qui peuvent tomber en désuétude, le Palais reste le top du top ».

10h : La nomination de deux élus RN, Boris Vallaud trouve cela ballot...

 

9h45 : Pas mieux chez Robert Ménard

 

9h40 : Pour Jacobelli, les idées de Coquerel « sont un danger pour la République »

 

9h30 : François Ruffin, mécontent au micro de franceinfo

 

9h18 : « Je ne me suis pas vendu », affirme Eric Woerth au micro d'Europe1

 

8h43 : La nouvelle vague de Covid-19 ne va « pas gâcher l’été » (pioufff)

La septième vague de Covid-19 ne devrait « pas gâcher l’été », mais le système de soins pourrait être de nouveau sous tension vers la fin juillet, a estimé jeudi le président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy sur RTL. « Ça ne va pas gâcher l’été car nous sommes vaccinés. »


« Je crois que nous allons tenir à condition de reprendre la vaccination chez les plus âgés et se réinterroger sur un certain nombre de recommandations pour limiter les contaminations », a toutefois ajouté le président du conseil scientifique.

8h37 : Le point score

Renaissance (ex-La République en marche) compte 172 députés dont quatre apparentés, le MoDem 48, Horizons 30 dont deux apparentés, le RN 89 dont une apparentée, LR 62 dont trois apparentés, LFI 75, le PCF et ses alliés ultramarins 22, le PS 31, les écologistes 23 et le groupe « Libertés, indépendants, outre-mer, territoires » 16. Neuf députés sont non-inscrits.

La majorité présidentielle peut donc tabler sur 250 députés, toujours loin des 289 de la majorité absolue.

8h35 : Pour ou contre le vote de confiance ?

Selon un sondage Elabe pour BFMTV, près de 3 Français sur 4 souhaitent ce vote de confiance qui est un usage mais pas une obligation.

Tous les Premiers ministres de la Vème République se sont pliés à l'exercice de la déclaration de politique générale, mais quatre d'entre eux, dont Edith Cresson et Michel Rocard, ne l'ont pas fait suivre d'un vote de confiance.

8h33 : Enquête ouverte contre Abad pour tentative de viol

L'équation s'est un peu plus compliquée mercredi pour Élisabeth Borne avec l'ouverture d'une enquête pour tentative de viol contre le ministre Damien Abad, alors qu'elle doit aussi décider si elle prend le risque ou non de solliciter la confiance des députés.

Une enquête pour tentative de viol a été ouverte après qu’une femme a déposé plainte contre le ministre des Solidarités, a indiqué le parquet de Paris. La plaignante accuse le ministre d’avoir tenté de la violer lors d’une fête organisée à Paris en 2010, selon une source proche du dossier.

Le témoignage de cette femme avait été publié par Mediapart mi-juin sous le prénom d’emprunt de « Laëtitia ». Selon le site d’investigation, il s’agit d’une « élue centriste » qui était, au moment des faits qu’elle dénonce, présidente d’une fédération du mouvement de jeunesse du Nouveau centre, dont Damien Abad, alors député européen, était le président national.

8h31 : Mais pourquoi ce député Nupes ne serre-t-il pas la main aux élus RN ?

 

8h27 : Un vote de confiance ? Elisabeth Borne laisse planer le suspense

Malgré l’insistance des Insoumis pour l’organisation d’un vote de confiance après la déclaration de politique générale d’Elisabeth Borne à l’Assemblée nationale, la Première ministre entretien le mystère. « Je prendrai ma décision à l’issue des consultations (avec les différents groupes parlementaires) et je ferai connaître ce choix le moment venu », a déclaré à la presse la cheffe du gouvernement à l’issue d’ une visite au siège du Planning familial.

 

8h22 : Les réactions à l’élection des deux VP du Rassemblement national

« LREM a appelé à voter pour le Front national. Les masques tombent », a dénoncé Julien Bayou, coprésident du groupe écologiste. « Honte de voir des collègues qui se prétendent républicains glisser un bulletin RN dans l’urne », a lancé le socialiste Arthur Delaporte. Adrien Quatennens (LFI) a dénoncé une « alliance de facto » et « un accord entre le RN, LREM et LR pour exclure la Nupes ».

Le président des députés LR Olivier Marleix tance ces élus de gauche : « M. Bayou voudrait quasiment que certains représentants (les RN) n’aient pas le droit de siéger dans l’hémicycle. Ce n’est pas ma conception de la démocratie ».

Pour sa part, Marine Le Pen, présidente du groupe RN, a dénoncé « une mauvaise foi infinie » de « l’extrême gauche », qui « ne souhaitait pas que l’ensemble des forces politiques soient représentées à leur juste mesure ».

8h20 : On rembobine

Si vous n'avez rien suivi de ce mercredi agité à l'Assemblée, voici notre live d'hier : 

Et, surtout, voici le récap de notre journaliste politique Rachel Garrat-Valcarcel qui a squatté la salle de presse et les Quatre Colonnes toute la journée (elle y sera encore aujourd'hui) :

 

8h15 : Borne va parler du Covid-19 avec Braun-Pivet et Larcher

La Première ministre continue de faire le point sur la nouvelle vague de coronavirus. Elisabeth Borne va s’entretenir ce jeudi avec les présidents de l’Assemblée nationale, du Sénat et des groupes parlementaires lors de deux comités de liaison parlementaire consacrés au Covid-19, a-t-on appris mercredi auprès de Matignon.

Ces réunions doivent aborder en particulier le projet de loi visant à maintenir « un dispositif de veille et de sécurité sanitaire » jusqu’en mars 2023 et qui doit être examiné en juillet, au moment où l’épidémie connaît un net rebond en France.

8h13 : L'heure du vote pour la commission des finances

L’insoumis Eric Coquerel favori face à son rival RN Jean-Philippe Tanguy, la LR Véronique Louwagie en embuscade : les oppositions se disputent la stratégique présidence de la commission des finances lors d’un vote à bulletins secrets jeudi à l’Assemblée nationale. 

Si les huit commissions permanentes de l'Assemblée se réunissent pour l'élection de leurs présidents. Celle de la puissante commission des finances, qui revient de droit à un député de l’opposition, s’annonce comme une bataille majeure et un premier test.

 

8h12 : Ça s’envenime entre gauche et majorité

« Sordides combines » avec le RN pour les uns, respect de « toutes les sensibilités » pour les autres : l’élection à des postes clés à l’Assemblée nationale a tourné au vinaigre mercredi entre la gauche et la majorité.

Le choix de ce bureau, qui aurait pu être une simple formalité, a donné lieu à une série de passes d’armes, comme un avant-goût des joutes à venir dans une Assemblée sans majorité absolue. La cheffe de file des députés LREM Aurore Bergé a défendu l’importance que « toutes les sensibilités » puissent être représentées au bureau.

Cela est « conforme aux choix démocratiques des Français » aux législatives, estime également le patron des députés MoDem Jean-Paul Mattei, dans un communiqué commun de la majorité. Mais cela a impliqué que les membres de la majorité votent pour des candidats d’extrême droite, lors des scrutins à bulletins secrets.

8h01 : Qui dit quoi ou a dit quoi et à qui ce matin ?

PUBLIC SENAT - 8 heures - Laurent Jacobelli, porte-parole du RN, député de Moselle

FRANCE 2 - 7h38 - Boris Vallaud, président du groupe des députées et députés socialistes à l'Assemblée nationale

RADIO J - 7h45 - Laurent Valdiguié pour son livre Gérald Darmanin - le baron noir du Président

EUROPE 1 - 8h13 - Eric Woerth, député 'Renaissance' de l'Oise

SUD RADIO - 8h15 - Fabien Roussel, secrétaire national du PCF et député du Nord

FRANCE INFO - 8h30 - François Ruffin, député La France insoumise de la Somme

LCI - 8h30 - Jérôme Guedj, député PS de l'Essonne

8 heures : eures : Le point sur les élection de mercredi

Il a fallu six heures jusqu'en soirée pour élire les six vice-présidents, trois questeurs et douze secrétaires du Palais Bourbon, dans une répartition fonction du poids des groupes politiques.

Il s'agit pour les vice-présidents de Valérie Rabault (PS), Elodie Jacquier-Laforge (MoDem), Naïma Moutchou (Horizons), Caroline Fiat (LFI), Sébastien Chenu (RN) et Hélène Laporte (RN). Et pour les questeurs de Marie Guévenoux et Eric Woerth (LREM) et Eric Ciotti (LR).

Avec la présidente de l'Assemblée Yaël Braun-Pivet (LREM), ces 22 députés constituent le bureau de l'institution, sorte de conseil d'administration.

Bonjour et bienvenue à toutes et à tous !

Ces élections législatives sous la Ve République ont connu des résultats historiques, marqués par l’explosion des scores du Rassemblement national et l’échec du parti présidentiel à obtenir une majorité absolue à l’Assemblée. 20 Minutes va donc continuer à suivre et à compiler pour vous en direct les événements de cette nouvelle journée politique. Cette semaine, Emmanuel Macron a confié une mission à Elisabeth Borne : sonder si un « accord de gouvernement » est possible. Un challenge qui s’annonce ardu alors que certains dans la majorité n’y croient pas eux-mêmes et que les oppositions ont déjà refusé de servir de « béquille ». Et alors que deux vice-présidents RN ont été élus hier à l’Assemblée nationale, restez connectés avec nous pour ne rien louper de cette nouvelle journée cruciale qui fleure déjà bon les moult réactions à cette élection.